Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

11 mars 2011

Cuba doit libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim

Cuba doit libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim

Amnesty International a demandé aux autorités cubaines de relâcher un militant ayant entamé une grève de la faim ; cet homme a été arrêté en raison de son travail en faveur des droits humains il y a trois mois et doit être jugé fin mars.

Néstor Rodríguez Lobaina, président et cofondateur du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie, a été appréhendé en décembre dernier pour avoir organisé une réunion chez lui en août 2010 et pour avoir affiché des banderoles porteuses d’un message antigouvernemental devant son domicile.

Néstor Rodríguez Lobaina, son frère Rolando Rodríguez Lobaina et trois autres membres du Mouvement de jeunes Cubains pour la démocratie – Enyor Díaz Allen, Roberto González Pelegrín et Francisco Manzanet – ont été inculpés d'atteintes à l’ordre public en relation avec une attaque lancée contre le domicile de Néstor par un groupe opposé à la tenue de la réunion.

Les cinq hommes ont été arrêtés en août 2010 puis relâchés le mois suivant. Seul Nestor Rodríguez Lobaina a de nouveau été interpellé.

« Néstor Rodríguez Lobaina a passé plus de trois mois en prison pour avoir exprimé son opinion, défendu la démocratie et fait la promotion des droits humains à Cuba », a déclaré Gerardo Ducos, spécialiste de Cuba à Amnesty International.

« Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion car il a été incarcéré uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression, et demande aux autorités cubaines de le relâcher immédiatement et sans condition ou d'assumer la responsabilité de l'impact de sa grève de la faim sur son intégrité physique.

« Le placement en détention de Néstor Rodríguez Lobaina est un nouvel exemple de la répression des droits à la liberté d’expression et d’association à Cuba. »

Détenu à la prison Combinado de Guantánamo, Néstor Rodríguez Lobaina a entamé sa grève de la faim le 15 février. Le lendemain, il a été transféré dans une cellule d'isolement, puis a été privé d’eau pendant huit jours.

Sa santé s’est détériorée au cours de sa grève de la faim, et le 28 février il a été transféré à l’infirmerie de la prison. Il a ensuite été transféré à l’hôpital provincial Augustino Neto le 1er mars.

Néstor Rodríguez Lobaina a été arrêté par des agents de la sûreté de l’État à Guantánamo le 9 décembre 2010. Ceux-ci l’ont aspergé de gaz incapacitant et malmené afin de le faire monter à bord d’une voiture de police devant sa fille de 10 ans, qui s’est retrouvée seule dans la rue tandis que son père était emmené en détention.

Néstor Rodríguez Lobaina dit avoir été frappé et menacé par d’autres détenus.

Pour en savoir plus :

Cuba doit libérer les militants incarcérés (nouvelle, 7 février 2011)

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Cuba 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

09 octobre 2014

Le président tchadien Idriss Déby a été mis en garde au sujet du projet de loi homophobe actuellement examiné par le Parlement : son adoption constituerait une violation... Pour en savoir plus »

04 octobre 2014

Les États-Unis sont quasiment le seul pays du monde à incarcérer des milliers de prisonniers en isolement cellulaire pendant de longues périodes ou pour une durée indéterminée... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

20 octobre 2014

Des dizaines de familles se retrouveront à la rue si les autorités françaises procèdent à l’évacuation prévue cette semaine d’un campement rom installé dans une banlieue de... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »