Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

23 mars 2011

Cuba libère des prisonniers d'opinion

Cuba libère des prisonniers d'opinion

Amnesty International exhorte les autorités cubaines à ne pas contraindre des militants à l'exil, alors que les deux derniers militants d'un groupe de 75 personnes incarcérées en mars 2003 viennent d'être libérés.

José Ferrer et Félix Navarro ont été remis en liberté mercredi 23 mars dans la matinée. Ils purgeaient tous deux une peine de 25 ans d'emprisonnement.

Ils comptent parmi les 52 personnes libérées dans le cadre d'un accord conclu à l'issue de négociations entre l'Église catholique romaine et le président cubain Raúl Castro en juillet 2010.

Certaines des personnes remises en liberté sont restées à Cuba, purgeant le restant de leurs peines hors de prison, tandis que d'autres ont été contraintes de s'exiler en Espagne.

« C'est un premier pas dans la bonne direction pour les droits humains à Cuba. Amnesty International se réjouit de la libération de tous les prisonniers d'opinion arrêtés lors de la vague de répression de mars 2003 et d'un militant placé en détention en décembre 2010, surtout si l'on prend en compte le fait qu'ils n'auraient jamais dû être incarcérés, a indiqué Gerardo Ducos, chercheur sur Cuba à Amnesty International.
 
« Ce que nous attendons désormais des autorités cubaines, c'est qu'elles ne contraignent pas les militants à l'exil en échange de leur libération et qu'elles veillent à ce que tous les défenseurs des droits humains puissent mener leur travail légitime sans craindre d'être victimes de menaces, de mesures de harcèlement, de nouvelles arrestations ni de procès iniques dans leur propre pays. »

Soixante-quinze personnes ont été incarcérées lors d'une vaste opération contre le mouvement dissident autour du 18 mars 2003, pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d'expression.

La plupart de ces personnes ont été inculpées entre autres d' « actes contre l'indépendance de l'État », parce qu'elles étaient soupçonnées d'avoir reçu des fonds ou du matériel de la part d'organisations non gouvernementales basées aux États-Unis et financées par le gouvernement américain.

Elles ont été condamnées à des peines allant de six à 28 ans d'emprisonnement à l'issue de procès sommaires et inéquitables pour avoir mené des activités perçues par les autorités comme subversives et portant préjudice à Cuba.

Le prisonnier d'opinion Néstor Rodríguez Lobaina a été arrêté le 9 décembre 2010 et doit encore comparaître en justice. Il doit être libéré dans les jours qui viennent, à condition de s'exiler de Cuba.

Pour en savoir plus :

Repression of Cuban dissidents persists despite releases (nouvelle, 16 mars 2011)
Cuba doit libérer un prisonnier d’opinion faisant une grève de la faim (nouvelle, 11 mars 2011)
Cuba doit libérer les militants incarcérés (nouvelle, 7 février 2011)

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 

Pays

Cuba 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

29 juillet 2014

Le parti au pouvoir au Burundi mène une campagne musclée d’intimidation contre les détracteurs du gouvernement, et son organisation de jeunesse commet des crimes en toute... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
25 juillet 2014

Des experts d'Amnesty International répondent à certaines des questions soulevées par le conflit Israël/Gaza.

Pour en savoir plus »