Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

13 septembre 2010

Chine : un défenseur des droits humains aveugle est maintenu sous surveillance

Chine : un défenseur des droits humains aveugle est maintenu sous surveillance

Amnesty International a exhorté les autorités chinoises à mettre un terme à la surveillance et au harcèlement dont fait l'objet un défenseur des droits humains aveugle officieusement assigné à résidence depuis qu'il a été libéré de prison début septembre.

Chen Guangcheng a purgé la peine de quatre ans de prison à laquelle il avait été condamné à la suite d'accusations liées à sa participation à une action en justice contre les stérilisations et les avortements forcés pratiqués par les autorités sur des milliers de femmes de la province du Shandong.

Il a été libéré de la prison de Linyi le 9 septembre et escorté jusqu'à Donshigu, le village où il habite et où sa famille et lui ont été placés sous étroite surveillance.

« Bien qu'il ait été libéré après avoir purgé sa peine, dans les faits, Chen Guangcheng est toujours prisonnier dans sa propre maison, » a déclaré Amnesty International.

« Les autorités chinoises doivent mettre un terme à cette surveillance et à ce harcèlement et laisser cet homme et sa famille se déplacer librement, sans intimidation ni interférence. »

Selon les médias, avant la libération de Chen Guangcheng, les autorités auraient installé des caméras de surveillance aux alentours de sa maison et dans tout le village. Des hauts fonctionnaires de la police en civil et des responsables du gouvernement encerclent son domicile et les lignes téléphoniques de la maison sont coupées.

Ni Chen Guangcheng ni sa famille n'ont été autorisés à quitter la maison, pas même pour acheter de quoi manger. Bien qu'il soit à craindre qu'il ait besoin de soins médicaux urgents en raison des mauvais traitements qu'il a subis en prison, Chen Guangcheng n'a pas reçu l'autorisation de se rendre chez son médecin pour des examens de contrôle.

Chen Guangcheng a été violemment frappé et roué de coups de pied par des codétenus sur ordre des gardiens de la prison, le 16 juin 2007, parce qu'il avait refusé de se laisser raser le crâne. Il s'est vu refuser tout traitement médical et a par la suite confié à sa femme qu'il pensait avoir une côte cassée.

Il pourrait également avoir été victime d'une intoxication alimentaire au cours de sa détention.

Chen Guangcheng vit avec sa femme, Yuan Weijing, leur fille de cinq ans et sa mère de 76 ans. Le fils du couple habite chez la sœur de Yuan Weijing, dans la ville de Yinan, afin de pouvoir aller à l'école. Eux aussi sont étroitement surveillés.

Juriste autodidacte, Chen Guangcheng a aidé des villageois à engager des poursuites contre les autorités de la ville de Linyi, qui auraient forcé des milliers de femmes à avorter afin que les quotas fixés par le gouvernement central soient respectés.

Il a été assigné à résidence en septembre 2005. En août 2006, il a été condamné, à l'issue d'un procès d'une iniquité flagrante, à quatre ans et trois mois d'emprisonnement pour « dégradation de biens publics » et « rassemblement de personnes ayant pour but de bloquer la circulation ».

Chen Guangcheng a fait appel de sa condamnation plus tard cette année-là et il a bénéficié d'un nouveau procès et d'un second appel. Cependant, le 12 janvier 2007, le tribunal populaire intermédiaire de Linyi a confirmé le premier verdict.

Amnesty International a œuvré pour la libération de Chen Guangcheng et considère cet homme comme un prisonnier d'opinion, détenu uniquement en raison de ses activités, pourtant pacifiques, en faveur des droits humains.

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 

Pays

Chine 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

21 août 2014

Les mineurs accusés d’être des membres de groupes armés dans le cadre du conflit qui perdure au Mali croupissent dans des prisons pour adultes, tandis que les violations des... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

06 août 2014

Oleg Liachko, député et ancien candidat à l'élection présidentielle, place en « détention » – enlève, en réalité – et maltraite des personnes dans tout l'... Pour en savoir plus »

19 août 2014

La reprise des frappes aériennes israéliennes et des tirs de roquettes en provenance de Gaza souligne à quel point il est important de permettre aux groupes de défense des... Pour en savoir plus »