Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

26 mars 2010

Bahreïn : des professionnels de la santé arrêtés pour avoir aidé un homme à la suite d'une manifestation antigouvernementale

Bahreïn : des professionnels de la santé arrêtés pour avoir aidé un homme à la suite d'une manifestation antigouvernementale

Amnesty International a appelé les autorités bahreïnites à s'expliquer au sujet de l'arrestation et de la brève détention de deux professionnels de la santé qui ont, semble-t-il, porté assistance à un homme blessé à la suite d'une manifestation antigouvernementale qui s'est déroulée ce mois-ci.

Ibrahim al Demistani, qui travaille à l'hôpital Al Salmaniya à Manama, et Abdel Aziz Shabeeb, infirmier dans une entreprise privée, ont été arrêtés après être venus en aide à Hussain Ali Hassan al Sahlawi. Cet homme avait perdu connaissance lorsqu'un agent des forces de sécurité avait tiré sur lui à Kazarkan, le 14 mars au soir.

Ibrahim al Demistani et Abdel Aziz Shabeeb ont été détenus dans un poste de police de Hamad et ont été libérés sous caution le dimanche suivant. Ils sont accusés de « dissimulation » et d'« utilisation abusive de leurs compétences médicales ».

Hussain Ali Hassan al Sahlawi est, semble-t-il, toujours soigné pour ses blessures. Sous surveillance policière constante, il aurait été inculpé de participation à une manifestation illégale. Il a été autorisé à entrer en contact avec sa famille et à consulter un avocat.

Selon des articles de presse, le ministre de la Santé a expulsé des membres de la Société des infirmiers bahreïnites (BNS) des locaux de leur syndicat le lundi 22 mars, afin de les empêcher de donner une fête pour célébrer la libération d'Ibrahim al Demistani, qui est le secrétaire de cette organisation.

Dans une lettre adressée le mardi 23 mars au ministre de l'Intérieur, Amnesty International a demandé des éclaircissements quant aux mesures prises par les autorités pour enquêter sur les circonstances dans lesquelles Hussain Ali Hassan al Sahlawi a été blessé par balle. En effet, certaines informations indiquent qu'il n'était pas armé et ne représentait donc pas une menace pour l'agent des forces de sécurité qui a tiré sur lui.

L'organisation a également sollicité des précisions concernant la situation juridique actuelle d'Ibrahim al Demistani et d'Abdel Aziz al Shabeeb, ainsi que les motifs des poursuites dont ils font l'objet pour avoir prodigué des soins à un homme blessé.

Hussain Ali Hassan al Sahlawi a été touché quelques minutes seulement après que des dizaines de manifestants ont brûlé des pneus en signe de protestation contre le gouvernement, à Karzakan. Il était prévu que ce rassemblement se déroule en même temps que le Grand Prix de Formule 1 pour profiter du fait que l'attention internationale était braquée sur Bahreïn lors de cet événement.

Cette manifestation et d'autres, qui ont eu lieu récemment dans des villages majoritairement peuplés par des chiites, s'inscrivent dans un mouvement mené par des groupes chiites pour dénoncer ce qu'ils pensent être une discrimination du gouvernement à l'égard de leur communauté religieuse.

Les forces de sécurité auraient été déployées pour riposter et auraient tenté de débusquer les manifestants qui avaient fui et s'étaient réfugiés dans des maisons.

Selon les informations recueillies par Amnesty International, Hussain Ali Hassan al Sahlawi n'avait pas pris part à la manifestation et a été touché au moment où il montait dans sa voiture, stationnée devant la maison de son grand-père.

Pays

Bahreïn 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

Thème

Détention 
Liberté d'expression 
Application des lois 
Médecine et santé 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »