L'Algérie doit abandonner les poursuites engagées contre des hommes accusés d'avoir rompu le jeûne du Ramadan

L'Algérie doit abandonner les poursuites engagées contre des hommes accusés d'avoir rompu le jeûne du Ramadan

Télécharger :
Index AI : MDE 28/011/2010
Date de publication : 1 octobre 2010
Catégorie(s) : Algérie

En prévision de la décision de justice devant être rendue le 5 octobre à l'issue du procès de deux hommes accusés d'avoir rompu le jeûne du Ramadan, Amnesty International demande aux autorités algériennes d'abandonner les poursuites et de faire respecter le droit à la liberté de conscience et de religion. L'organisation engage par ailleurs les autorités à abroger les dispositions du Code pénal algérien dont la formulation vague permet de poursuivre ceux qui ne se conforment pas aux normes religieuses et sociales en Algérie.


Ce document est également disponible en :

Anglais :
Arabe: