Inde. Amnesty International exhorte l'Inde à ratifier sans attendre la Convention contre la torture et à convier le rapporteur sur la torture à se rendre dans le pays. Le Conseil des droits de l'homme adopte le document final résultant de l'Examen périodique universel sur l'Inde

Inde. Amnesty International exhorte l'Inde à ratifier sans attendre la Convention contre la torture et à convier le rapporteur sur la torture à se rendre dans le pays. Le Conseil des droits de l'homme adopte le document final résultant de l'Examen périodique universel sur l'Inde

Télécharger :
Index AI : ASA 20/034/2012
Date de publication : 24 septembre 2012
Catégorie(s) : Inde

Amnesty International déplore que l'Inde n'apporte pas son soutien aux recommandations visant à amener les forces de sécurité à rendre des comptes pour les violations des droits humains. L'organisation est particulièrement préoccupée par l'application prolongée de la Loi relative aux pouvoirs spéciaux des forces armées dans différentes régions du pays. Cette loi confère aux forces de sécurité de vastes pouvoirs, notamment celui de « tirer pour tuer » dans certaines circonstances. En outre, dans les régions où elle est en vigueur, le gouvernement doit donner son aval avant que des poursuites ne puissent être engagées contre les membres des forces de sécurité accusés d'avoir commis de graves violations des droits humains, telles que le viol et le meurtre. Aussi Amnesty International exhorte-t-elle l'Inde à abroger la Loi relative aux pouvoirs spéciaux des forces armées.


Ce document est également disponible en :

Anglais :