Somalie. Les renvois de personnes dans le sud et le centre de la Somalie constituent une violation du droit international

Somalie. Les renvois de personnes dans le sud et le centre de la Somalie constituent une violation du droit international

Télécharger :
Index AI : AFR 52/008/2013
Date de publication : 15 mai 2013
Catégorie(s) : Somalie

Amnesty International s'oppose aux initiatives du Danemark, des Pays-Bas et de la Norvège visant à renvoyer de force des personnes dans la capitale somalienne, Mogadiscio, et/ou ailleurs dans le sud et le centre de la Somalie. Le risque d'atteintes aux droits humains demeure réel dans la majeure partie de ces régions où le contrôle du gouvernement est limité, le groupe armé Al Shabab encore très présent et le conflit armé toujours en cours. Bien que la situation se soit améliorée en matière de sécurité à Mogadiscio, ces progrès restent fragiles et instables. Dans les circonstances actuelles, il n'y a guère de signe indiquant qu'une amélioration a entraîné un changement profond, durable et stable des conditions dans le sud et le centre de la Somalie, comme le montrent les récentes attaques menées par Al Shabab à Mogadiscio le 14 avril et le 5 mai 2013. Par conséquent, conformément à leur obligation de non-refoulement découlant du droit international, les États ne doivent pas expulser des personnes vers ces régions.


Ce document est également disponible en :

Anglais :