Document - Bahreïn. Deux cents personnes arrêtées après une fête

Bahreïn. Deux cents personnes arrêtées après une fête


AU 26/11, MDE 11/002/2011 – Bahreïn 10 février 2011


ACTION URGENTE

DEUX CENTS PERSONNES ARRÊTÉES APRÈS UNE FÊTE À BAHREÏN

Au moins 200 personnes sont détenues dans un lieu inconnu à Bahreïn. Elles ont toutes participé à ce que certains médias locaux ont appelé une « fête gay ». Selon les médias, nombre des participants à cette fête étaient « gays » et ont commis des actes relevant d'un « comportement immoral », bien qu'aucune charge n'ait été officiellement retenue contre ces personnes.

Selon certains médias, au moins 200 personnes ont été arrêtées par la police le 2 février alors qu'elles participaient à une fête au Hidd Sports Club de Muharraq, à Bahreïn. Au milieu de la nuit, la police a fait une descente dans la salle de réception, après que des voisins se furent plaints du bruit. Des médias locaux ont affirmé que certains des participants consommaient de l'alcool tandis que d'autres portaient des vêtements de femmes, alors qu'il s'agissait bien d'hommes.

Le lieu de détention des personnes arrêtées cette nuit-là n'a pas été révélé. Certains médias ont indiqué que ces personnes étaient accusées d'actes relevant d'un « comportement immoral ». Amnesty International sait que l'affaire a été transférée au parquet afin que l'acte d'inculpation soit dressé. Nombre des personnes concernées seraient originaires du Golfe et d'autres pays arabes.

Amnesty International ignore encore sur quels éléments sont fondées les accusations de « comportement immoral ». Si certaines des personnes en question sont détenues en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre présumée, l'organisation demande leur libération immédiate car elle les considère comme des prisonniers d'opinion. Le droit de ne pas être victime d'une discrimination basée sur le sexe, y compris l'orientation sexuelle, est inscrit dans des traités internationaux, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), auquel Bahreïn est partie.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en anglais ou en arabe) :

  • exhortez les autorités à révéler sans délai où se trouvent les personnes arrêtées au Hidd Sports Club le 2 février ;

  • faites remarquer que, si elles sont détenues en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre présumée, Amnesty International les considère comme des prisonniers d'opinion et demande leur libération immédiate et inconditionnelle ;

  • demandez aux autorités d'assurer leur sécurité, notamment en ne divulguant pas leur identité, y compris leur nom, ni des images les représentant ;

  • priez-les instamment de veiller à ce que ces personnes soient rapidement autorisées à consulter leurs avocats, à recevoir la visite de leurs proches et à bénéficier de tous les soins médicaux dont elles pourraient avoir besoin ;

  • appelez-les à garantir le droit à la liberté d'association à Bahreïn.


VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 24 MARS 2011 :

Ministre de l'Intérieur

Shaikh Rashid bin Abdullah bin Ahmad Al Khalifa

Ministry of Interior

P.O. Box 13, al-Manama, Bahreïn

Fax : + 973 17232661

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,


Ministre de la Justice et des Affaires islamiques

Shaikh Khaled bin Ali al-Khalifa

Ministry of Justice and Islamic Affairs

P. O. Box 450, al-Manama, Bahreïn

Fax : +973 17531284

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,


Copies à :

Ministre des Affaires étrangères

Shaikh Khalid Bin Ahmed Bin Mohamed Al Khalifa

P.O. Box 547, al-Manama, Bahreïn

Fax : +973 17212603

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de Bahreïn dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.


AU 26/11, MDE 11/002/2011, 10 février 2011