Document - Chine. Des Nord-Coréens risquent un retour forcé

Chine. Des Nord-Coréens risquent un retour forcé

AU 52/12, ASA 17/006/2012 – Chine 15 février 2012

ACTION URGENTE

DES NORD-CORÉENS RISQUENT UN RETOUR FORCÉ

Les autorités chinoises se préparent à renvoyer de force au moins 21 personnes en Corée du Nord , où elles risqu ent fortement d ' être victimes de torture ou d ' autres formes de mauvais traitements, soumises à des travaux forcés, voire tuées. Toute tentative de les expulser vers la Corée du Nord, où elles risquent de subir de graves violations des droits humains, est contraire au droit international coutumier.

Les autorités chinoises détiennent un groupe d'au moins 21 ressortissants n ord-coréens à Changchun, un ville du nord-est du pays. Elles leur reprochent de transiter illégalement par la Chine pour rejoindre la Corée du Sud. Ces personnes ont d'abord été placées en détention séparément à Shenyang, le 8 février. Les pouvoirs publics auraient l'intention de les renvoyer de force en Corée du Nord avant le 20 février. Dans ce pays, les personnes qui passent la frontière illégalement risquent généralement d'être détenues arbitrairement, torturées et soumises à d'autres mauvais traitements, et de se voir infliger des travaux forcés. Elles risquent également d'être victimes de disparition forcée.

Pendant leur séjour en Chine, certains des Nord-Coréens interpellés auraient été en contact avec des membres d'une organisation sud-coréenne qui essayaient de les aider à effectuer le trajet vers la Corée du Sud. Du fait de ces contacts, ils risquent de connaître un sort encore plus rude s'ils sont renvoyés en Corée du Nord.

La situation de ces détenus est d'autant plus précaire que, en janvier, les autorités nord-coréennes ont fait savoir qu'elles réprouvaient les actions des personnes qui franchissent la frontière, avant de les menacer de lourdes sanctions. Cette déclaration coïncide avec l'arrivée au pouvoir d'un nouveau dirigeant en Corée du Nord : Kim Jong-il étant décédé en décembre 2011, son fils Kim Jong-un lui a en effet succédé. Amnesty International craint d'y voir le signe annonciateur d'une répression visant toute forme de dissidence à cette période charnière de l'histoire du pays.

Bien que la Chine soit partie à la Convention des Nations unies relative au statut des réfugiés, elle a empêché le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) de s'entretenir avec des Nord-Coréens se trouvant sur son territoire. Le droit international interdit tout retour forcé, direct ou indirect, vers un pays où la personne concernée risque d'être victime de persécutions, de torture ou d'autres mauvais traitements, voire d'être tuée. Amnesty International estime que tous les Nord-Coréens présents sur le territoire chinois peuvent prétendre au statut de réfugié en raison des risques de violations des droits humains qu'ils courent s'ils sont renvoyés dans leur pays.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue :

appelez les autorités chinoises à ne pas renvoyer de force dans leur pays les ressortissants nord-coréens détenus à Changchun ;

priez-les instamment d'autoriser les Nord-Coréens à se rendre en Corée du Sud ou bien à demander l'asile en Chine ou dans d'autres pays ;

exhortez-les à permettre à ces personnes d'entrer en contact avec le HCR.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 MARS 2012 :

Bureau général du Conseil des affaires d'État

HU Jintao Guojia Zhuxi

2 Fuyoujie

Xichengqu

Beijingshi 100017

République populaire de Chine

Courriel : gov@govonline.cn

Formule d ' appel : Your Excellency, / Monsieur le Président,

Premier ministre

WEN Jiabao Guojia Zongli

The State Council General Office

2 Fuyoujie

Xichengqu

Beijingshi 100017

République populaire de Chine

Fax : +86 10 65961109

(via le ministère des Affaires étrangères)

Formule d ' appel : Your Excellency, / Monsieur le Premier ministre,

Copies à :

Ministre des Affaires étrangères YANG Jiechi Buzhang, Waijiaobu

Sifabu, 2 Chaoyangmen Nandajie

Chaoyang District

Beijingshi 100701

République populaire de Chine

Fax : +86 10 65961109 ou 65962660

Courriel : webmaster@mfa.gov.cn

Formule d ' appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

DES NORD-CORÉENS RISQUENT UN RETOUR FORCÉ

COMPLÉMENT D ' INFORMATION

Les Nord-Coréens ne peuvent pas sortir de leur pays sans autorisation de l'État. Chaque année, des milliers d'entre eux gagnent illégalement la Chine en dépit des risques significatifs qu'ils encourent. En effet, les autorités chinoises considèrent tous les Nord-Coréens sans papiers comme des migrants économiques, et non des demandeurs d'asile, et les renvoient dans leur pays lorsqu'elles les appréhendent.

Le gouvernement nord-coréen refuse de reconnaître le rôle des observateurs internationaux des droits humains et de les laisser entrer sur son territoire, y compris les délégués d'Amnesty International et le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en Corée du Nord. Les restrictions en vigueur qui empêchent l'accès des observateurs indépendants, ainsi que des organisations intergouvernementales et humanitaires, compromettent les tentatives d'évaluation de la situation des droits humains dans le pays.

Nom : au moins 21 Nord-Coréens

Genre : hommes et femmes

AU 52/12, ASA 17/006/2012, 15 février 2012