Document - USA [Texas]: Further information on Death penalty / Legal concern John "Jackie" Elliott.

ACTION URGENTE

DOCUMENT PUBLIC ÉFAI – 030022 – AMR 51/003/2003
Informations complémentaires sur l’EXTRA 02/03 (AMR 51/014/2003 du 10 janvier 2003)

Avertissement : Amnesty International défend des individus sans prendre position ni sur leurs idées
ni sur les organisations auxquelles ils pourraient adhérer.

PEINE DE MORT / PRÉOCCUPATIONS D'ORDRE JURIDIQUE

ÉTATS-UNIS (TEXAS)

John « Jackie » Elliott (h), ressortissant britannique, 42 ans

________________________________________________________________________________________________

Londres, le 5 février 2003


John « Jackie » Elliott, qui détenait la double nationalité américaine et britannique, a été exécuté au Texas dans la soirée du 4 février 2003. Cet homme avait été condamné à mort en 1987 pour le meurtre d’une jeune femme de dix-neuf ans, Joyce Munguia, tuée à Austin, au Texas, le 13 juin 1986. Il avait toujours soutenu qu’il n’était pas le meurtrier.


Jackie Ellliott et ses avocats avaient demandé que des tests ADN soient pratiqués sur certains éléments de preuve liés au crime, notamment le sang retrouvé sur les chaussures d’un des hommes présents le soir du meurtre. Les techniques dans ce domaine ayant progressé depuis 1986, il aurait été possible de soumettre une telle substance à analyse. Les tribunaux ont rejeté leurs requêtes.


Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jack Straw, s’est joint à ceux qui ont appelé les autorités du Texas à faire preuve de clémence, Jackie Elliott étant un ressortissant du Royaume-Uni, et le gouvernement britannique étant opposé à la peine capitale. Toutefois, le 4 février, les 18 membres du Comité des grâces et des libérations conditionnelles du Texas se sont prononcés à l’unanimité en défaveur d’une commutation ou d’un sursis à l’exécution de la peine. Le gouverneur Rick Perry, qui est habilité à commuer les sentences capitales, s’est refusé à le faire dans le cas de Jackie Elliott.


Cette exécution porte à neuf le nombre de personnes à qui les autorités des États-Unis ont ôté la vie depuis le début de l’année, et à 829 depuis que les exécutions judiciaires ont repris dans ce pays, en 1977. Deux cent quatre-vingt-seize de ces exécutions ont eu lieu au Texas (pour obtenir de plus amples informations, veuillez vous reporter au rapport intitulé Texas – In a world of its own as 300th execution looms [Texas. Un État à part, qui s’apprête à procéder à sa 300e exécution], index AI : AMR 51/010/2003, 23 janvier 2003).


Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau d’Actions urgentes.
Un grand merci à tous ceux qui sont intervenus en faveur de John « Jackie » Elliott.

La version originale a été publiée par Amnesty International,
Secrétariat international, 1 Easton Street, Londres WC1X 0DW, Royaume-Uni.
La version française a été traduite et diffusée par Les Éditions Francophones d'Amnesty International - ÉFAI -
Vous trouverez les documents en français sur LotusNotes, rubrique ÉFAI - IS documents
Vous pouvez également consulter le site Internet des ÉFAI :
www.efai.org