Document - Zimbabwe. Les victimes d'une expulsion de nouveau en danger


AU 214/10, AFR 46/017/2010 - Zimbabwe 28 septembre 2010


ACTION URGENTE

LES VICTIMES D'UNE EXPULSION DE NOUVEAU EN DANGER

Des personnes ayant fait l'objet d'une expulsion massive en 2005 à Harare, au Zimbabwe, pourraient de nouveau être expulsées en cas de non-paiement auprès du gouvernement des frais de renouvellement de leur bail d'ici le 30 septembre. La somme à payer, d'un montant pouvant atteindre 100 euros, est trop élevée pour la plupart des résidents, qui sont parmi les plus pauvres du pays.


En juin, le ministère des Autorités locales et du Développement urbain et rural a placardé des avis d'expulsion à Hatcliffe Extension (à Harare) indiquant que l'ensemble des détenteurs de baux devaient s'acquitter de la somme correspondant au renouvellement de leur bail le 30 septembre au plus tard. L'avis précisait que tout non-paiement se solderait pour les résidents par la perte de leur terrain, qui serait alors attribué à d'autres personnes se trouvant sur la liste gouvernementale d'attente de logement. Depuis juin, les résidents ont essayé à plusieurs reprises d'établir un dialogue avec les autorités concernées, en vain.


La population d'Hatcliffe Extension fait partie des plus pauvres et des plus marginalisées de la société zimbabwéenne, qui affiche un taux de chômage se situant aux alentours de 90 %.De nombreux foyers n'ont pas les moyens de payer la somme fixée par le gouvernement, et ce parce que l'Opération Murambatsvina(Rétablir l'ordre), au-delà de la démolition de logements, a également détruit l'emploi informel, privant des milliers de personnes de revenus réguliers.


Hatcliffe Extension est un bidonville situé en périphérie d'Harare où vivent entre 15 000 et 20 000 personnes. La plupart des habitants ont été victimes de l'opération Murambatsvina(Rétablir l'ordre), un programme d'expulsions massives lancé par le Zimbabwe en 2005 qui a jeté à la rue et/ou privé de leurs moyens d'existence environ 700 000 personnes. Il s'agit de l'un des camps établis dans le cadre de l'Opération Garikai(Une vie meilleure), programme gouvernemental lancé à la suite de ces expulsions massives et affichant l'objectif de reloger les victimes de l'opération Murambatsvina.Le fait que des personnes ayant fait les frais de l'opération Murambatsvinasoient une nouvelle fois menacées d'expulsion met en évidence l'insuffisance des réparations accordées au titre de l'Opération Garikai.


DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en anglais ou dans votre propre langue) :

  • exhortez les ministres concernés à suspendre immédiatement toute expulsion programmée à Hatcliffe Extension et dans d'autres zones relevant de l'Opération Garikai, en vous disant inquiet-ète que les résidents relogés dans le cadre de l'Opération Garikai en réparation pour les pertes subies lors des expulsions forcées de 2005 risquent d'être expulsés une nouvelle fois ;

  • demandez aux ministres de veiller à ce que les personnes visées soient véritablement consultées, afin de garantir la sécurité d'occupation et des baux abordables (payables en plusieurs versements), de sorte que personne ne se retrouve sans domicile ni ne soit victime d'autres violations des droits humains ;

  • engagez les ministres à assurer publiquement à toutes les personnes touchées par l'Opération Murambatsvina et relogées dans le cadre de l'Opération Garikai qu'elles ne feront pas l'objet d'une nouvelle expulsion le 30 septembre 2010 ni après cette date si elles ne parviennent pas à renouveler leur bail auprès du ministère.


ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 NOVEMBRE 2010 À :

Ministre des Autorités locales :

Hon Ignatius Chombo

Ministry of Local Government, Rural and Urban Development

P. O. Box CY7706

Causeway, Harare
Zimbabwe Fax: +263 4 792307

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Ministre du Logement et des Infrastructures sociales

Hon Giles Mutsekwa

Ministry of National Housing and Social Amenities

Private Bag 7780

Harare

Zimbabwe

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,


Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Zimbabwe dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

LES VICTIMES D'UNE EXPULSION DE NOUVEAU EN DANGER


INFORMATIONS GÉNÉRALES


Ce problème, causé par le prix prohibitif du renouvellement de leur bail pour la plupart des résidents, n'est pas circonscrit à Hatcliffe Extension. Les habitants d'autres quartiers informels établis dans le cadre de l'Opération Garikai sont également menacés d'expulsions. Il est en outre difficile de déterminer quel ministère est compétent dans le cas d'Hatcliffe Extension. Après l'établissement du gouvernement d'unité en février 2009, il a été indiqué que le ministère du Logement et des Infrastructure sociales prendrait en charge les quartiers relevant de l'Opération Garikai. Cependant, les avis apposés dans le quartier ont été émis par le ministère des Autorités locales et du Développement urbain et rural.


Amnesty International a demandé à plusieurs reprises au gouvernement zimbabwéen de réexaminer et réviser l'Opération Garikayi, en faisant participer toutes les parties concernées, dans le but de concevoir un programme de logement fondé sur le respect des droits humains, qui répondrait aux besoins de logement de toutes les victimes de l'Opération Murambatsvina.


AU 214/10, AFR 46/017/2010, 28 septembre 2010