Document - Nigeria: Shell fined $5bn by Nigeria for oil spills: Amnesty International expert available for interview

Le Nigeria condamne Shell à une amende de 5 milliards de dollars pour une fuite de pétrole. Une spécialiste d'Amnesty International est disponible pour des interviews

AMNESTY INTERNATIONAL

ANNONCE À L'ATTENTION DES MÉDIAS

AILRC-FR

Index AI : AFR 44/036/2012

17 juillet 2012

Le Nigeria condamne Shell à une amende de 5 milliards de dollars pour une fuite de pétrole

Une spécialiste d'Amnesty International est disponible pour des interviews

Audrey Gaughran, directrice des Questions mondiales à Amnesty International, est disponible pour commenter les informations selon lesquelles les autorités nigérianes ont condamné la compagnie pétrolière Shell à une « amende administrative » de cinq milliards de dollars pour un déversement de pétrole, l'année dernière, sur une installation en eaux profondes.

Shell avait suspendu la production du champ de pétrole en mer de Bonga à la suite d'une fuite sur le site le 20 décembre 2011. Environ 40 000 barils de brut se seraient déversés dans la mer à cette occasion. La compagnie pétrolière a déclaré que cette amende était injustifiée.

Audrey Gaughran a contribué à la campagne menée par Amnesty International pour exiger de Shell qu'elle reconnaisse sa responsabilité dans les dommages environnementaux liés à la pollution aux hydrocarbures qui affectent le delta du Niger depuis plusieurs années.

Dans le cadre de cette campagne, Amnesty International a appelé Shell à :

procéder, en consultation avec la population locale, au nettoyage complet des zones affectées par les déversements d'hydrocarbures à Bodo et sur tous les autres sites touchés ;

apporter son soutien à une évaluation approfondie de la pollution aux hydrocarbures dans toute la région productrice de pétrole du delta du Niger ;

verser une indemnisation juste et adaptée à toutes les populations touchées.

Contacts : Service de presse d'Amnesty International à Londres ; tél. : +44 20 7413 5566 ; courriel : press@amnesty.org).

FIN/