Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

20 mai 2010

Assassinat d’un militant des droits humains en Colombie : une enquête doit être ouverte

Amnesty International a appelé les autorités colombiennes à enquêter sur l’assassinat d’un défenseur des droits humains qui militait contre les violations commises par les paramilitaires et les forces de sécurité dans le département de Sucre, au nord-ouest du pays.

Rogelio Martínez, porte-parole des populations rurales déplacées de la région de San Onofre, a été abattu par un groupe d’hommes cagoulés et vêtus de noir alors qu’il rentrait chez lui en mototaxi le mardi 18 mai 2010.

« Rogelio Martínez faisait campagne depuis longtemps et avec acharnement pour que les paysans de la région puissent récupérer les terres qui leur ont été volées par les paramilitaires avec la complicité des forces de sécurité ; il était très attaché à dénoncer les violations des droits humains commises par ces groupes », a déclaré Marcelo Pollack, chercheur Colombie à Amnesty International.

Rogelio Martínez était aussi membre du Mouvement national des victimes de crimes d'État (MOVICE). Il avait reçu à plusieurs reprises des menaces de mort en raison de son travail, de même que d’autres membres du MOVICE et d’autres militants des droits fonciers de la région de Sucre.

Depuis quelques années, les militants qui font campagne pour la restitution des terres volées par les groupes paramilitaires sont particulièrement vulnérables aux menaces et aux assassinats.

« Ceux qui se battent pour la vérité, la justice et la réparation, ainsi que pour la restitution des terres volées par les groupes paramilitaires dans le cadre du conflit armé qui fait rage depuis des années en Colombie, continuent de payer très cher leur engagement en faveur des droits humains », a ajouté Marcelo Pollack.

« Les autorités colombiennes ont aussi la responsabilité de veiller à ce que les défenseurs des droits humains de Sucre, ainsi que du reste du pays, soient efficacement protégés et puissent mener à bien leur travail sans crainte et en toute sécurité », a conclu le chercheur d'Amnesty International.

L’organisation a condamné l’assassinat de Rogelio Martínez et a exhorté les autorités à ouvrir immédiatement une enquête impartiale afin que les responsables de sa mort soient traduits en justice.

Index AI : PRE01/166/2010
Région ou pays Amériques
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress