Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde
Voir cet article dans d’autres langues:

Communiqués de presse

15 juillet 2008

États-Unis. Omar Khadr doit être immédiatement rapatrié au Canada

Réagissant à la diffusion publique, ce mardi 15 juillet 2008, d’une vidéo montrant le ressortissant canadien Omar Khadr en train d’être interrogé au centre de détention américain de Guantanámo Bay, Amnesty International a demandé que ce jeune homme soit immédiatement rapatrié au Canada.

Cette vidéo est la première d’un interrogatoire à Guantanámo et montre Omar Khadr en train d’être interrogé par des agents canadiens en 2003, alors qu’il n’avait que seize ans.

Elle ne montre pas directement des mauvais traitements, mais on y voit le détenu pleurer, demander de l’aide à plusieurs reprises et montrer ses blessures aux fonctionnaires canadiens. On y constate également qu’il ne bénéficiait d’aucune assistance juridique.

« En traitant Omar Khadr de la sorte pendant sa détention, les États-Unis violent leurs obligations aux termes du droit international, selon lequel, dans tout acte concernant des mineurs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit primer », a déclaré Amnesty International.

« En refusant de reconnaître la qualité de mineur d’Omar Khadr et de le traiter en conséquence, les États-Unis ont bafoué les normes internationales. »

Le 19 juin 2008, le jeune homme a comparu devant une commission militaire à Guantanámo dans le cadre d’une audience préliminaire. La date de son procès a été fixée au 8 octobre 2008.

« Les accusés mineurs au moment des faits qui leur sont reprochés ne devraient en aucun cas pouvoir être jugés par des commissions militaires, car les règles qui régissent ces commissions ne prévoient aucune disposition d’aucune sorte en matière de justice pour les mineurs, a souligné Amnesty International. Omar Khadr devrait être soit rapatrié et jugé par un tribunal ordinaire au Canada, soit libéré. »

L’organisation a ajouté que le système des commissions militaires dans son ensemble était fondamentalement mauvais et devait être abandonné pour toutes les affaires.

Informations générales

Omar Khadr a été arrêté par l’armée américaine en Afghanistan en 2002, à l’âge de quinze ans. Il est détenu à Guantanámo Bay depuis l’âge de seize ans et a aujourd’hui vingt-et-un ans.

Les gouvernements canadiens successifs n’ont cessé de répéter qu’ils avaient demandé et reçu des autorités américaines des assurances selon lesquelles le jeune homme était traité humainement dans le cadre de sa détention à Guantanámo. Cependant, des documents rendus publics le 10 juillet 2008 (à la suite d’une décision de la Cour suprême canadienne, qui a établi en décembre 2007 qu’Omar Khadr devait avoir accès à certaines transcriptions de ses interrogatoires par des agents canadiens en 2003 et en 2004) ont révélé que le gouvernement canadien était au courant que le jeune homme était soumis à des techniques dites « de pression et de contrainte ». Or, les fonctionnaires canadiens ont malgré tout poursuivi leurs interrogatoires.

Pour obtenir de plus amples informations sur le cas d’Omar Khadr, veuillez consulter le document suivant :

USA: In whose best interests? Omar Khadr, child ‘enemy combatant’ facing military commission, 16 avril 2008, http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR51/028/2008/en

Autres documents sur le même thème :

http://www.amnesty.org/en/library/info/AMR51/066/2008/en http://www.amnesty.org/fr/library/info/AMR51/065/2008/fr http://www.amnesty.ca/resource_centre/news/view.php?load=arcview&article=4373&c=Resource+Centre+News

Index AI : PRE01/189/2008
Région ou pays Amériques
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress