Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

9 janvier 2010

Soudan 365. Un rythme pour la paix

(LONDRES) Ce 9 janvier 2010, des milliers de militants se rassemblent à l'occasion d'événements organisés dans 15 pays dans le cadre d'une action mondiale coordonnée, pour demander aux dirigeants de la planète de prendre de toute urgence des mesures visant à empêcher que le Soudan ne sombre une nouvelle fois dans un conflit grave et généralisé.

La campagne Soudan 365 (www.sudan365.org), une année de mobilisation pour le Soudan, est mise sur pied à l'initiative d'une coalition d'organisations, dont Amnesty International, Human Rights Watch, la coalition Save Darfur, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), Refugees International, Consortium pour le Darfour et la Coalition arabe pour le Darfour. [Vous pouvez consulter la liste complète des organisations et des pays participants sur : www.sudan365.org].

Cette initiative intervient un an avant le référendum qui décidera de l'avenir du Soudan et à l'occasion du cinquième anniversaire de l'Accord de paix global, qui a mis fin à la guerre civile entre le nord et le sud du Soudan et prévoyait la tenue de ce référendum. Sur fond de nombreuses questions sensibles qui n'ont pas encore été résolues, de violences interethniques croissantes dans le sud et d'attaques constantes contre les civils au Darfour, le risque est grand de raviver un conflit qui pourrait déstabiliser la région entière et mettre en grand danger les civils.

Soudan 365 a reçu le soutien de batteurs et percussionnistes parmi les plus célèbres au monde, dont Phil Selway de Radiohead, Stewart Copeland de The Police, Nick Mason de Pink Floyd, Jonny Quinn de Snow Patrol, Caroline Corr, Richard Jupp de Elbow, la star du Moyen-Orient Mohammed Mounir et Mustapha Tettey Addy, qui joue depuis les années 1970. Ces musiciens célèbres s'unissent afin de faire battre un rythme pour la paix au Soudan. Un film présentant des percussionnistes des cinq continents sortira à l'occasion du lancement de la campagne. Le 9 janvier, des militants se mettront au diapason de ce rythme lors d'événements organisés dans le monde entier afin de demander aux gouvernements de prendre des mesures visant à faire barrage à la violence et à assurer la protection des civils.

Les militants exhortent les dirigeants mondiaux à renforcer sensiblement leur engagement et à :
  • apporter un soutien diplomatique énergique et cohérent aux autorités du nord et du sud du Soudan concernant les questions litigieuses telles que le partage des richesses, les frontières, la sécurité et la loi sur le référendum ;
  • accroître la surveillance internationale et rendre compte des atteintes aux droits humains commises dans l'ensemble du Soudan à l'approche des élections d'avril et du référendum, et promouvoir des mesures visant à protéger les civils des violences pouvant se greffer à ces événements ;
  • inciter le Conseil de sécurité des Nations unies à renforcer le mandat de protection de la population civile confié à la Mission des Nations unies au Soudan (MINUS), en consolidant sa présence dans les zones reculées et instables et en déployant rapidement son personnel dans les régions explosives.

Le référendum de 2011 déterminera si le sud du Soudan fera sécession avec le nord du pays. Les experts redoutent que l'instabilité à la veille ou au lendemain du référendum ne ravive une guerre civile et n'entraîne des violations massives des droits humains. C'est pourquoi il convient d'intensifier les efforts à l'échelon international visant à façonner un chemin de paix pour les douze prochains mois.

« La population du Soudan a connu vingt-deux années de guerre civile, a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d'Amnesty International.Le conflit s'est finalement achevé avec la signature de l'Accord de paix global, que la communauté internationale a massivement soutenu et financé. Cet accord risque désormais d'être brisé, ce qui favoriserait la reprise d'un conflit destructeur aux conséquences catastrophiques pour la population du Soudan et de la région. Nos dirigeants doivent déployer des efforts énergiques au niveau diplomatique au cours de l'année qui vient. »

« Nous assistons d'ores et déjà à une grave recrudescence des violences interethniques dans le sud, tandis que les affrontements se poursuivent au Darfour, a indiqué Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d'Amnesty International. L'année 2010 fait peser de graves menaces sur les droits humains au Soudan, que les gouvernements peuvent écarter en agissant sur-le-champ. »

La guerre civile qui a opposé le nord et le sud du Soudan pendant vingt-deux ans a fait plus de 2 millions de victimes. En 2009, les flambées de violence dans le sud du Soudan ont fait plus de 2 500 morts et entraîné le déplacement de 350 000 personnes. Dans la région du Darfour, le conflit qui a coûté la vie à des centaines de milliers de civils se poursuit et des millions de personnes continuent de souffrir chaque jour dans des camps.

« Dans l'idéal, les différentes parties parviendront à un accord qui tournera le dos à une reprise du conflit, a déclaré Joel Charny, vice-président de Refugees International. Parallèlement, la communauté internationale doit se préparer à faire face à des regains de violence, à des attaques contre les civils et à de nouveaux flux de population, susceptibles de se produire à l'approche et au lendemain du référendum. Prenant acte du risque réel d'une reprise du conflit, nous nous devons de l'anticiper. »

« Nous exhortons les dirigeants du monde entier à accorder une attention toute particulière à la situation des droits humains au Soudan en 2010 et à agir pour que le pays ne sombre pas une nouvelle fois dans les effusions de sang, la violence et l'impunité », a affirmé Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH.


« Cette campagne est sans précédent. Elle est absolument passionnante. Des milliers de percussionnistes, des plus célèbres batteurs du monde – Radiohead, Pink Floyd, Snow Patrol, Elbow – à des militants issus des cinq continents, vont se mettre au diapason pour lancer un rythme mondial en faveur de la paix au Soudan. Les 365 prochains jours vont être décisifs pour la population de ce pays, a conclu Jamie Catto, membre fondateur de 1 Giant Leap et Faithless. Ce rythme mondial est un appel aux dirigeants de la planète pour qu'ils prennent des mesures concrètes visant à prévenir toute reprise du conflit. »

Index AI : PRE01/012/2010
Région ou pays Afrique
Pays Soudan
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress