Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

10 octobre 2013

Sri Lanka. Interdire de manifester durant le sommet du Commonwealth équivaudrait à tenter de museler la critique

La décision que le Sri Lanka semble avoir prise d’interdire toute manifestation à Colombo et ailleurs à l’occasion d’un important sommet du Commonwealth serait une tentative flagrante de balayer les atteintes aux droits humains sous le tapis, a déclaré Amnesty International.

D’après des informations émanant de médias sri-lankais, le gouvernement a annoncé jeudi 10 octobre qu’il sera interdit de manifester, de défiler et d’arborer banderoles et drapeaux noirs à Colombo et dans les autres lieux où les délégués ont prévu de se rendre pendant les trois premières semaines de novembre. Cela coïncide avec la réunion des chefs de gouvernement des pays du Commonwealth (CHOGM) qui doit se tenir à Colombo du 15 au 17 novembre.

« Cela s’apparente à une nouvelle tentative flagrante de réprimer toute activité militante de la société civile, au moment même où se réunissent les chefs de gouvernement du Commonwealth. Il est regrettable que cela concorde parfaitement avec l’agressivité et la brutalité dont le gouvernement a fait preuve ces dernières années pour faire taire toute voix discordante, a dit Polly Truscott, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

« Une interdiction de cette nature serait un affront aux valeurs du Commonwealth qui respectent les droits humains, y compris la liberté d’expression et de réunion pacifique. Cette dernière mesure rappellerait encore une fois au Commonwealth que le Sri Lanka ne devrait pas être autorisé à accueillir le sommet, compte tenu de son bilan désastreux en matière de droits humains.

« En interdisant les mouvements de protestation, le gouvernement du Sri Lanka montre comment il s’efforce de dissimuler les actuelles violations des droits humains des regards des dirigeants et des médias en visite. Le Commonwealth ne peut pas permettre que le gouvernement sri-lankais l’utilise pour dissimuler les taches sombres qui ternissent son image internationale.

Index AI : PRE01/532/2013
Région ou pays Asie - Pacifique
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress