Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde
Voir cet article dans d’autres langues:

Communiqués de presse

9 juillet 2013

Russie. Un journaliste dont le nom apparaissait sur une liste noire vient d'être tué

Les autorités russes doivent de toute urgence diligenter une enquête sur le meurtre dont a été victime mardi 9 juillet au matin un journaliste dans le Caucase du Nord. Les autorités doivent également faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les militants, les avocats et les journalistes contre les manœuvres d'intimidation et les violences.

« Informer l'opinion publique sur l'injustice, les violations des droits fondamentaux commises par des membres des forces de sécurité et la corruption dans le Caucase du Nord est extrêmement dangereux », a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

« Au lieu de détourner les yeux lorsque ceux qui osent parler de droits humains sont attaqués, les autorités devraient faire en sorte que les responsables de ces violations soient déférés à la justice. »

Mardi matin, le journaliste Akhmednabi Akhmednabiev a été tué par un homme armé, près de chez lui, dans le village de Semender dans le Daghestan.

Son nom et celui d'un autre journaliste tué en décembre 2011 figuraient sur un tract anonyme distribué à Makhachkala en septembre 2009.

Les auteurs de ce tract menaçaient de mort plusieurs journalistes indépendants, avocats et défenseurs des droits humains en les accusant de soutenir des groupes armés. Les personnes à l'origine de ces menaces n'ont jamais été identifiées.

Ce n'était pas la première fois que quelqu'un s'en prenait à la vie de Akhmednabi Akhmednabiev.

En janvier 2013, un individu armé avait tiré à quatre reprises dans sa direction. Les autorités avaient ouvert une enquête sur ces événements, en les qualifiant cependant de « destruction de biens ».

Un an auparavant, le journaliste avait reçu une menace de mort sur son téléphone mobile.

Pour en savoir plus :
- Russia: Confronting the circle of injustice threats and pressure faced by lawyers in the North Caucasus (index AI : EUR 46/003/2013)
http://amnesty.org/fr/library/info/EUR46/003/2013/en
- Passés à tabac pour avoir parlé. Agressions contre des défenseurs des droits humains et des journalistes en Russie (index AI : EUR 46/038/2013)
http://amnesty.org/fr/library/info/AMR25/018/2012/fr

Index AI : PRE01/345/2013
Région ou pays Europe et Asie centrale
Pays Russie
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress