Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde
Voir cet article dans d’autres langues:

Communiqués de presse

21 avril 2011

Pakistan. Une victime de viol doit obtenir justice

L'acquittement par la Cour suprême pakistanaise de cinq hommes accusés du viol en réunion de Mukhtaran Mai met en évidence l'impunité dont jouissent les auteurs de ce type de crime, a déclaré Amnesty International jeudi 21 avril.

« Une femme a été victime d'un viol en réunion brutal mais les autorités pakistanaises n'ont obligé personne à répondre de cet épouvantable crime, ce qui envoie un signal indiquant que des violences peuvent être commises contre des femmes sans risque de châtiment, a expliqué Sam Zarifi, directeur du programme Asie et Pacifique d'Amnesty International.

« Cela dissuade les victimes de violences sexuelles de signaler les faits à la police ou aux tribunaux et permet aux mécanismes de justice informels et parallèles (jirgas) de continuer à bafouer les droits des femmes, à commanditer l'assassinat de femmes accusées d'avoir déshonoré leur famille ou leur entourage, et à ordonner le viol à titre punitif ou le mariage forcé pour régler des différends en faisant payer à des femmes le prix des infractions commises par des membres de leur famille. »

« Amnesty International pense que Mukhtaran Mai est peut-être en danger et exhorte le gouvernement à assurer sa protection contre d'éventuelles représailles et à veiller à ce que les auteurs présumés de son viol en réunion, ainsi que les personnes soupçonnées de l'avoir commandité, soient traduits en justice sans encourir la peine de mort. »

Index AI : PRE01/221/2011
Région ou pays Asie - Pacifique
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress