Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

1 juin 2013

La Libye doit remettre Saif al Islam Kadhafi à la CPI

La Libye doit respecter la décision prononcée par la Cour pénale internationale (CPI) et remettre immédiatement Saif al Islam Kadhafi à cette dernière, à La Haye, a déclaré Amnesty International.

« La Libye est en pleine transition. Son système judiciaire s’est effondré après la chute du gouvernement Kadhafi, et le pays n’est pas encore en mesure de mener des procédures équitables et, à plus forte raison, de juger Saif al Islam Kadhafi pour les crimes que la CPI l’accuse d’avoir commis », a souligné Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Droit et politique d’Amnesty International.

« La Libye doit respecter l'obligation qui lui est faite de remettre Saif al Islam Kadhafi à la CPI, et elle doit veiller à ce que les droits de celui-ci soient pleinement protégés au cours de son transfert. »

Saif al Islam Kadhafi, fils de Mouammar Kadhafi, doit répondre de deux chefs de crimes contre l’humanité – meurtre et persécution – pour son rôle présumé dans le conflit ayant mené à la chute du gouvernement Kadhafi.

Dans une décision rendue publique vendredi 31 mai, les juges de la CPI ont conclu que la Libye n'est pas apte à enquêter sur Saif al Islam Kadhafi, ni à lancer des poursuites à son encontre, et qu’il n’a pas été démontré de manière satisfaisante que l’enquête nationale concerne la même affaire que celle présentée devant la CPI.  

Index AI : PRE01/258/2013
Région ou pays Moyen-Orient et Afrique du Nord
Pays Libye
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress