Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

29 juin 2009

Honduras. Les droits humains et l'état de droit sont en péril

Manuel Zelaya, président du Honduras, doit avoir la possibilité de revenir dans ce pays sans délai, sans condition et en toute sécurité, a déclaré Amnesty International.

« La déposition par la force du président Zelaya fait courir de graves risques aux droits humains et à l'état de droit », a affirmé Kerrie Howard, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International.

L'organisation craint que les défenseurs des droits humains et militants politiques qui soutiennent le président Zelaya ou sont réputés le soutenir ne fassent l'objet d'arrestations arbitraires dans un contexte de troubles politiques. Elle a exprimé ses préoccupations quant à leur sécurité.

« Si des personnes sont arrêtées parce qu'elles ont critiqué la déposition par la force et l'exil forcé du président Zelaya, nous les considérerons comme des prisonniers d'opinion », a poursuivi Kerrie Howard.

Amnesty International est également préoccupée par les informations selon lesquelles des chaînes de télévision auraient été forcées de cesser d'émettre et de grands médias se seraient vu infliger des limitations : ces mesures empêcheraient la population de suivre le déroulement des événements dans son propre pays.

L'organisation a engagé les autorités honduriennes à respecter pleinement les droits humains et les libertés fondamentales, à libérer immédiatement les responsables gouvernementaux et les militants politiques qui auraient été incarcérés, à éviter de procéder à de nouvelles arrestations arbitraires et à faire en sorte que les opposants politiques et les défenseurs des droits humains aient la possibilité de mener leurs activités légitimes sans crainte de représailles.

Complément d'information
Le président du Honduras, Manuel Zelaya, a été arrêté par des militaires honduriens et contraint à l'exil. Plusieurs ministres, semble-t-il, ont également été arrêtés. Roberto Micheletti, président du Congrès, a prêté serment en tant que président par intérim. Il a imposé un couvre-feu de deux jours.
Région ou pays Amériques
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress