Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

20 novembre 2009

Danemark. Les autorités doivent arrêter le président soudanais s’il se rend à la conférence de Copenhague sur le climat

Amnesty International a appris que le gouvernement danois avait invité le président soudanais Omar Hassan Ahmad el Béchir, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis au Darfour, à assister en décembre à une conférence sur le changement climatique organisée à Copenhague.

« Le Danemark doit indiquer clairement qu’il procèdera à l’arrestation du président el Béchir si celui-ci se rend à Copenhague, a déclaré Christopher Keith Hall, conseiller juridique d’Amnesty International.

« La Cour pénale internationale doit pouvoir compter sur la coopération de ses États membres. Aux termes du Statut de Rome, qui a établi la CPI, le Danemark est tenu d’appréhender et de livrer toute personne qui se trouverait sur son territoire et serait sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par cette instance.

« Le Danemark peut et doit montrer la voie à suivre pour traduire en justice les responsables présumés des pires crimes qui soient, en reconnaissant le devoir qui lui incombe d’arrêter de telles personnes », a déclaré Christopher Keith Hall.

Amnesty International a été informée de cette invitation lors d’une rencontre d’États parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale.

La CPI a émis au début de l’année un mandat d’arrêt contre le président el Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour.

FIN
Région ou pays Afrique
Pays Soudan
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress