Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

27 avril 2012

La Chine doit garantir la sécurité de Chen Guangcheng

Craignant pour la sécurité du militant chinois aveugle Chen Guangcheng, qui s'est courageusement échappé de son domicile où il était illégalement assigné à résidence, Amnesty International prie instamment la Chine de garantir sa sécurité, ainsi que celle de sa famille et de ses amis.

« Les responsables chinois maintiennent Chen Guangcheng et sa famille en résidence surveillée depuis un an et demi de manière illégale, leur infligeant des traitements horribles, notamment des coups ; ils empêchent même sa famille de quitter la maison ne serait-ce que pour aller acheter à manger. Il est temps que cette situation scandaleuse prenne fin », a indiqué Sarah Schafer, chercheuse sur la Chine à Amnesty International.

Chen Guangcheng, militant et juriste, a dénoncé les pratiques d'avortements et de stérilisations forcés mises en œuvre à Linyi, dans la province du Shandong. Il s'est enfui en début de semaine, après avoir passé 19 mois en résidence surveillée.

Deux personnes ont été arrêtées en lien avec sa fuite.

Selon certaines sources, He Peirong, qui soutient Chen Guangcheng et l'a aidé à s'échapper, compte parmi les personnes placées en détention. Elle avait relaté en détail l'évasion sur son microblog, qui a plus tard été supprimé.

Les autorités auraient également arrêté Chen Guangfu, le frère aîné de Chen Guangcheng.

D'après China Aid Association, dont le siège se trouve aux États-Unis, Chen Guangcheng s'est échappé de son domicile dans la province du Shandong en début de semaine, avec l'aide de plusieurs amis. Le 27 avril, l'association a déclaré que le militant se trouvait désormais « dans un endroit 100 % sûr » à Pékin. Toutefois, Amnesty International n'est pas en mesure de confirmer où il se trouve et demeure préoccupée quant à sa sécurité.

Dans un message vidéo diffusé le 27 avril, Chen Guangcheng a déclaré qu'il s'était « finalement échappé », ajoutant que les violences dont lui-même et sa famille ont été victimes durant son maintien en résidence surveillée étaient pires encore que ce que les rumeurs ayant circulé sur Internet laissaient entendre.

Il a indiqué que les autorités, ou les hommes de main qu'elles avaient engagées, avaient roué de coups son épouse, qui avait souffert d'une fracture d'un os près de l'œil gauche ; elle n'a pas été autorisée à recevoir des soins médicaux. Ils ont également frappé sa mère. Chen Guangcheng a affirmé que trois personnes suivent sa fille tous les jours et vont jusqu'à fouiller son cartable.

Il est très inquiet pour la sécurité de sa famille, notamment pour son épouse, Yuan Weijing, et sa jeune fille, qui, pense-t-il, étaient toujours retenues captives et pourraient devenir la cible de la « vengeance » des autorités.

Dans la vidéo, Chen Guangcheng s'est adressé directement au Premier ministre Wen Jiabao, exhortant notamment le dirigeant chinois à sanctionner les personnes impliquées dans cette affaire, à protéger les membres de sa famille et à lutter contre la corruption.


Complément d'information
Juriste autodidacte, Chen Guangcheng est connu dans le monde entier pour avoir dénoncé les pratiques largement répandues d'avortement et de stérilisation forcés mises en œuvre par les autorités à Linyi, au nom de la politique de contrôle démographique en Chine.

Les autorités ont riposté en le condamnant en 2006 à plus de quatre ans de prison pour « dégradation de biens et rassemblement en vue de perturber la circulation ». Amnesty International le considérait alors comme un prisonnier d'opinion.

Lors de sa libération, en septembre 2010, Chen Guangcheng et sa famille ont été immédiatement assignés à résidence, de manière illégale, dans son village natal de Donshigu, dans le canton de Linyi, dans la province du Shangdong.

Des personnes ayant essayé de rendre visite au militant aveugle alors qu'il était en résidence surveillée ont raconté aux médias qu'elles ont été frappées jusqu'au sang, que leurs affaires leur ont été volées et qu'on les a conduites hors du village avec des sacs sur la tête.

Lors d'une tentative demeurée célèbre, l'acteur Christian Bale qui a incarné Batman et l'équipe de télévision de CNN qui l'accompagnait ont été malmenés par un garde local.

En 2011, Chen Guangcheng et son épouse ont été frappés par des policiers en civil, par mesure de représailles, parce qu'ils avaient rendues publiques des séquences vidéo illustrant à quel point les conditions de leur placement en résidence surveillée étaient restrictives.

Chen Guangcheng a inspiré une cyber-campagne très suivie, dans le cadre de laquelle des sympathisants ont diffusé en ligne des photos d'eux-mêmes portant des lunettes noires, ou mis des lunettes noires sur leur photo de profil sur des sites de réseaux sociaux.

Index AI : PRE01/227/2012
Région ou pays Asie - Pacifique
Pays Chine
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress