Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

Communiqués de presse

14 août 2012

Bahreïn. Le report du jugement en appel de 13 militants est un «déni de justice»

La Haute Cour criminelle d'appel de Bahreïn a reporté au 4 septembre la décision finale qui doit être rendue à l'issue du procès en appel de 13 militants de l'opposition et prisonniers d'opinion condamnés en relation avec les manifestations de l'an dernier en faveur de réformes.

Ghanim Alnajjar, spécialiste des droits humains de renommée mondiale qui a suivi la procédure en tant qu'observateur pour Amnesty International, a déclaré :

« La décision de repousser le jugement final est injustifiée et constitue un déni de justice. »

Amnesty International considère les 13 militants de l'opposition concernés comme des prisonniers d'opinion, détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d'expression, d'association et de réunion. C'est pourquoi elle a appelé à maintes reprises les autorités bahreïnites à annuler leurs déclarations de culpabilité et à les libérer immédiatement et sans condition.

Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International, a indiqué :

« Les prévenus ont déjà subi plusieurs mois de détention. Mais au lieu d'annuler leurs condamnations et de les libérer, les autorités bahreïnites ont eu recours à la tactique désormais familière qui consiste à reporter l'audience et à jouer avec les prévenus, prolongeant ainsi leur calvaire et celui de leurs familles. »

Ces 13 personnes, au nombre desquelles figure le militant de premier plan Abdulhadi Al Khawaja, ont d'abord été condamnées en juin 2011 par une juridiction militaire à des peines allant de deux ans d'emprisonnement à la réclusion à perpétuité pour des infractions comprenant la « mise en place de groupes terroristes en vue de renverser la monarchie et de modifier la Constitution ».

Tous ces hommes clament leur innocence.

Il y a quelques jours, les autorités bahreïnites ont déjà annoncé le report au 16 août de l'audience d'appel concernant l'affaire de Nabeel Rajab, président du Centre bahreïnite pour les droits humains et directeur du Centre du Golfe pour les droits humains, qui purge actuellement une peine de trois mois d'emprisonnement pour diffamation à la suite de l'un de ses tweets.

Neuf professionnels de la santé attendent également la décision finale qui doit être rendue à l'issue de leur procès en appel, le 1er octobre.

Index AI : PRE01/391/2012
Région ou pays Moyen-Orient et Afrique du Nord
Pour plus d'informations, prenez contact avec le Bureau de presse international »

Bureau de presse international

Téléphone : +44 (0) 20 7413 5566
9h30 - 17h00 TU lundi - vendredi
Téléphone : +44 (0) 777 847 2126
24 h / 24
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Bureau de presse international
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Royaume-Uni
Suivez le Bureau de presse international sur Twitter
@amnestypress