• Campagnes

Chine: Une famille kazakhe risque d’être torturée en détention

, N° d'index: ASA 17/3555/2021

On est sans nouvelles de Weilina Muhatai et de deux de ses fils, Muheyati Haliyoula et Parisati Haliyoula, depuis le mois d’août 2020. Ce sont des membres de l’ethnie kazakhe qui vivent dans la région chinoise du Xinjiang, et l’on pense que leur détention présumée est liée aux activités militantes de leur mari et père, qui, soupçonnent-ils, est mort en détention en décembre 2020. En l'absence de communication ou de contact avec ces personnes depuis plus de six mois, il y a lieu d’être très inquiet pour la santé et le bien-être de Weilina Muhatai, Muheyati Haliyoula et Parisati Haliyoula.