Maroc et Sahara occidental. Les autorités marocaines doivent respecter la liberté de réunion

Par Amnesty International, , N° d'index: MDE 29/002/2013

La dispersion forcée d'une manifestation et l'assaut des forces de sécurité marocaines sur des manifestants au Sahara occidental, au moment de la visite de Christopher Ross, l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, montrent que la MINURSO (Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental) doit effectuer un suivi des droits humains dans la région, a déclaré Amnesty International avant une réunion du Conseil de sécurité, qui doit décider ce mois-ci de la prorogation du mandat de cette opération de maintien de la paix.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?