Géorgie. Les autorités doivent veiller au respect de la procédure juridique dans le cas des manifestants détenus

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 56/002/2011

La Géorgie doit immédiatement enquêter sur les allégations faisant état de mauvais traitements et de violences policières qui auraient eu lieu pendant et après la dispersion de manifestants dans le centre de Tbilissi, le 26 mai. Par ailleurs, les autorités doivent faire en sorte que toutes les personnes arrêtées puissent jouir de leurs droits, conformément aux normes internationales. Ces droits sont notamment l'accès à une assistance médicale et à un conseil juridique efficace, et la possibilité de faire informer quelqu'un de leur incarcération et de leur lieu de détention. Amnesty International appelle également le gouvernement géorgien à veiller à l'équité et à la transparence des procès de toutes les personnes inculpées d'infractions.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?