France. Les autorités doivent agir rapidement pour mener à bien une enquête exhaustive sur l'incendie peut-être volontaire d'un squat de Roms à Paris

Par Amnesty International, , N° d'index: EUR 21/002/2011

Amnesty International est fortement préoccupée par les informations récentes relatives à la destruction par le feu, dans la nuit du 24 octobre, d'un hangar désaffecté occupé par des squatteurs roms rue des Pyrénées, dans le 20e arrondissement de Paris : il pourrait s'agir d'un incendie volontaire. Selon la presse, un corps non identifié a été retrouvé dans les décombres. Selon des informations données par les médias et les organisations de la société civile et non encore confirmées directement par Amnesty International, un témoin aurait vu un groupe d'individus cagoulés jeter des cocktails Molotov dans la direction du squat. Le parquet a saisi la police judiciaire pour une enquête en flagrance.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?