Colombie. Les efforts fournis pour discréditer un collectif d'avocats spécialistes des droits humains les exposent au risque d'agressions

Par Amnesty International, , N° d'index: AMR 23/034/2011

Les récentes déclarations du président colombien Juan Manuel Santos et d'autres hauts fonctionnaires et responsables du gouvernement, remettant en cause l'intégrité du collectif des avocats José Alvear (CCAJAR), qui représente des victimes d'atteintes aux droits humains, exposent cette organisation au risque d'agressions physiques et compromettent le travail de tous les défenseurs des droits fondamentaux, a déclaré Amnesty International le 22 novembre 2011.

Dans quelle langue voulez-vous lire le rapport ?