Violence au cours des conflits et après les conflits

16 novembre 2007

Pendant les conflits armés, tous les civils risquent de subir des sévices. Mais la violence contre les femmes est souvent utilisée comme une arme de guerre.

Le viol et les autres formes de violence sexuelle sont utilisés au cours des conflits armés pour déshumaniser les femmes, en tant que méthode de torture pour extorquer des informations, et pour mieux dominer les femmes et le groupe dont elles font partie.

Que les femmes soient demandeuses d'asile, réfugiées ou déplacées dans leur propre pays, la violence ne cesse pas lorsque le conflit armé prend fin.

Les femmes et jeunes filles déplacées ou réfugiées subissent souvent des violences infligées par des passeurs ou des trafiquants, des gardes-frontières, des policiers et d'autres agents de la force publique, ou parfois même par d'autres réfugiés.

Repères

  • Il arrive que les différentes parties au conflit infligent aux femmes des viols en réunion ou des enlèvements, et fassent d'elles des esclaves sexuelles.
  • Parfois, les soldats des forces de maintien de la paix ou les travailleurs humanitaires commettent des violences sexuelles ou des actes de harcèlement sexuel.

Que fait Amnesty International?

  • Des dizaines de milliers de femmes et de jeunes filles ont été victimes de violences sexuelles depuis le début du conflit au Darfour.
  • Un tiers des femmes de Sierra Leone ont été exposées à la violence sexuelle au cours du conflit dans leur pays. Le gouvernement n'a jamais reconnu ces crimes, il n'a rien fait pour remédier à leurs effets.
  • Informez-vous sur les actions menées par Amnesty International pour protéger les droits des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays.