28 janvier 2011
Il est temps que la Banque mondiale prenne les droits humains au sérieux

Les grandes entreprises peuvent avoir un impact négatif considérable sur les droits des personnes et des groupes humains. À travers ses recherches, Amnesty International a montré que ces conséquences peuvent prendre diverses formes, allant de moyens de subsistance menacés ou détruits à des expulsions forcées visant à laisser place à des opérations d'extraction.

Le Groupe de la Banque mondiale, entre autres fonctions, finance les activités de grandes entreprises dans des pays en développement, par le biais d'une institution appelée Société financière internationale (IFC). L'IFC soutient fréquemment des industries de nature particulièrement invasive telles que le pétrole, le gaz et les projets miniers. Ces industries sont souvent associées à des dommages environnementaux et des atteintes aux droits humains.

L'IFC doit veiller à posséder de solides garanties pour empêcher les atteintes aux droits humains résultant de ses activités.

Malheureusement, la Banque mondiale refuse de prendre les droits humains au sérieux. En mai 2011, l'IFC adoptera de nouvelles directives de gestion des risques sociaux et environnementaux liés aux activités qu'elle soutient. Cependant, non seulement elle propose d'adopter des garanties qui sont insuffisantes pour empêcher les effets négatifs en termes de droits humains, mais elle REFUSE même de s'engager à respecter ces droits.

Venant d'une institution qui prétend avoir pour vocation de lutter contre la pauvreté et d'améliorer la vie des populations, et qui est gouvernée par des États membres ayant des obligations internationales en matière de droits humains, cela est totalement inacceptable.

Une analyse complète d'Amnesty International sur les politiques de l'IFC peut être consultée à cette adresse (en anglais).

Les entreprises ne peuvent pas être exonérées de toute responsabilité pour leur impact négatif sur les droits humains. Passez à l'action, en faisant savoir au vice-président exécutif de l'IFC qu'il est maintenant temps de prendre les droits humains au sérieux !

1873
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expired
653,600
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous