13 septembre 2010
Agissez en faveur de Walid Yunis Ahmad (Irak)

« Cela fait 10 ans que je n'ai pas vu mes enfants ; je ne voulais pas qu'ils me voient dans cette situation terrible », a expliqué Walid Yunis Ahmad aux délégués d'Amnesty International qui lui ont rendu visite en prison en juin 2010.

Walid Yunis Ahmad est détenu sans inculpation ni jugement depuis qu'il a été arrêté le 6 février 2000 à Erbil, capitale de la région semi-autonome du Kurdistan d'Irak.

Il a été arrêté par des membres des Asayish, les services de sécurité kurdes, alors qu'il se trouvait dans la voiture de quelqu'un qui allait le déposer. Selon certaines informations, ce véhicule contenait des explosifs. Son chauffeur a été remis en liberté trois mois plus tard.

Pendant les trois années qui ont suivi, sa famille ne savait pas où il se trouvait, ni même s'il était vivant ou mort. Il a été torturé et placé à l'isolement durant sa disparition forcée. Il a été transféré d'une prison à l'autre sans explication et est actuellement incarcéré au quartier général des Asayish à Erbil.

Nombre de personnes sont détenues sans inculpation ni jugement au Kurdistan irakien, parce qu'elles sont soupçonnées d'appartenir à des groupes islamistes comme Ansar al Islam ou de les soutenir. La plupart sont torturées ou maltraitées. D'autres sont victimes de disparitions forcées.

Une grande partie de ces prisonniers sont originaires de Mossoul, secteur qui se trouve en dehors des trois provinces kurdes administrées par le gouvernement régional du Kurdistan, mais fait l'objet d'un litige entre ce gouvernement régional et le gouvernement fédéral à Bagdad. Cette zone est largement placée sous l'influence ou le contrôle au quotidien des forces de sécurité du gouvernement régional du Kurdistan.

Certains détenus ont été interpellés par les forces de sécurité dépendant de ce gouvernement, d'autres par les troupes américaines qui les lui ont remis. Beaucoup ont été incarcérés avant 2006, date à laquelle le gouvernement régional du Kurdistan a adopté une loi relative à la lutte contre le terrorisme.

Les autorités kurdes déclarent ne pas pouvoir traduire Walid Yunis Ahmad en justice parce que cette loi a été adoptée six ans après son placement en détention et que les actes de terrorisme ne sont pas prévus dans le Code pénal irakien. Celui-ci réprime toutefois les actes qui portent atteinte à la sûreté intérieure ou extérieure de l'État.

Walid Yunis Ahmad est donc maintenu en détention pour une période illimitée, sans aucune perspective d'être inculpé ni jugé, en violation flagrante du droit international.

Photo : Walid Yunis Ahmad, détenu sans inculpation ni jugement depuis plus de 10 ans. © Amnesty International

505
appels envoyés

Passez à l'action

Appel à l'action

Passez à l'action

Cliquez sur le bouton « Envoyer » ci-dessous pour adresser votre courriel au Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan, Barham Salih, en vue de mettre un terme aux détentions illégales dans la région.

Les détentions illégales au Kurdistan d'Irak

Monsieur le Premier ministre,

Je vous écris afin de vous faire part de ma préoccupation quant à la détention prolongée, sans inculpation ni jugement, de Walid Yunis Ahmad et de centaines de détenus dans les prisons du Kurdistan. J'attire également votre attention sur le recours généralisé à la torture.

Je vous exhorte à prendre immédiatement des mesures visant à mettre fin à ces pratiques et à veiller à ce que les autorités et les forces de sécurité kurdes respectent la loi.

Walid Yunis Ahmad a été arrêté le 6 février 2000 à Erbil et est détenu sans inculpation ni jugement depuis lors. Il a été torturé en détention et placé à l'isolement durant de longues périodes. Il a fréquemment été transféré d'une prison à l'autre sans explication.

Amnesty International reconnaît que l'Irak doit faire face à de graves problèmes de sécurité, mais cela ne saurait justifier l'incapacité des autorités irakiennes et kurdes à mettre en place des garanties appropriées afin de protéger les prisonniers de toute détention arbitraire, torture ou mauvais traitement.

Il est particulièrement inquiétant que, malgré les informations faisant état d'actes de torture et de mauvais traitements imputables aux autorités irakiennes et kurdes, des milliers de prisonniers se voient refuser la possibilité de recevoir la visite de leur famille et de consulter un avocat.

Je vous prie instamment de prendre des mesures concrètes afin que les droits fondamentaux de tous les détenus en Irak soient respectés.

En outre, je vous demande qu'aucun prisonnier ne soit maintenu derrière les barreaux pendant une durée illimitée et que les prisonniers puissent véritablement contester leur détention devant un tribunal indépendant et impartial.

Par conséquent, je demande que tous les prisonniers soient libérés, notamment Walid Yunis Ahmad, à moins qu'ils ne soient inculpés d'une infraction prévue par la loi et jugés dans le cadre d'un procès pleinement équitable, sans qu'il ne soit fait usage de la peine de mort.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de ma haute considération.

Signature

662,945
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous