09 février 2010
Inde : des projets relatifs à une mine et à une raffinerie risquent d'avoir des effets dévastateurs sur la population locale

La raffinerie d'alumine de la société Vedanta Aluminium, à Lanjigarh, dans l'État d'Orissa, en février 2009.

Le projet d'extraction de bauxite dans les collines de Niyamgiri, dans l'État d'Orissa, menace l'existence même des Dongria Kondh, un peuple autochtone qui vit depuis des siècles dans cette région.

Les Dongria Kondh tirent leur identité culturelle de ces collines, qui leur fournissent leur nourriture, l'eau dont ils ont besoin, et leurs moyens de subsistance. Ils considèrent ces collines comme sacrées.

Le projet minier pourrait avoir de graves répercussions sur leurs droits fondamentaux à l'eau, à la nourriture, à la santé, au travail, et sur les autres droits qui reviennent à ce peuple autochtone en ce qui concerne ses terres ancestrales. Le droit international prévoit que les gouvernements doivent, avant d'entreprendre de tels projets, obtenir le consentement libre et éclairé des populations concernées.

À Lanjigarh, au pied des collines de Niyamgiri, la pollution de l'air et de l'eau due aux activités de la raffinerie d'alumine de la société Vedanta Aluminium menace la santé et le bien-être de la population locale.

Le Comité de contrôle de la pollution de l'État d'Orissa s'est dit gravement préoccupé par la pollution de l'eau et de l'air, et a mis en évidence de nombreux cas où la société minière n'a pas pris les mesures appropriées en matière de gestion des déchets de la raffinerie. Ces informations n'ont cependant jamais été communiquées à la population locale.

Aucune mesure de surveillance médicale n'a été mise en place. Malgré les problèmes déjà existants et les nombreuses inquiétudes de la population, Vedanta Aluminium cherche à obtenir l'autorisation de multiplier par six les capacités de la raffinerie.

Vedanta Resources et ses filiales n'ont pas pris les mesures requises pour remédier aux problèmes évoqués ci-dessus. Les sociétés en cause n'ont en outre pas respecté les normes internationalement acceptées relatives aux conséquences des activités des entreprises sur les droits humains, qui prévoient l'obligation d'informer et de consulter la population et d'améliorer les projets afin de ne pas porter atteinte à ses droits.

Les autorités, tant au niveau de l'État d'Orissa qu'au niveau national, n'ont pas, elles non plus, protégé les droits humains des populations concernées. Les autorités gouvernementales leur ont fourni des informations trompeuses et incomplètes sur les avantages et les risques du projet de raffinerie.

Elles n'ont pas correctement évalué les éventuelles conséquences sur les droits humains de ces deux projets, et n'ont pas engagé un véritable processus de consultation auprès de la population locale. La règlementation n'a été appliquée que de manière médiocre et incohérente, ce qui a exposé la population à des dangers persistants.

 

Légende photo : La raffinerie d'alumine de la société Vedanta Aluminium, à Lanjigarh, dans l'État d'Orissa, en février 2009. Copyright : Amnesty International

1912
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expired
663,222
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous