11 mars 2010
Halte aux expulsions forcées de Roms en Italie !

À Rome, un nouveau projet visant à fermer un grand nombre des quartiers roms risque de violer les droits fondamentaux de milliers de Roms vivant dans la capitale italienne. Le « Plan Nomades » ouvre la voie à l'expulsion forcée de milliers de Roms dont un grand nombre (mais pas tous) vont se retrouver à l'extérieur de Rome, dans de nouveaux emplacements ou des emplacements agrandis.

Les Roms affectés par ce plan n'ont pratiquement pas été consultés. Ceux qui vont être relogés se voient proposer une installation dans un autre camp et non dans un véritable logement comme y aspirent un grand nombre de Roms.

Nombre d'entre eux craignent que leurs perspectives d'emploi et la scolarité de leurs enfants ne pâtissent de cette relocalisation. Et encore, ceux-là ont de la chance. De nombreux autres ne se verront proposer aucune autre solution de logement. Certains vont quitter Rome. D'autres se logeront comme ils pourront et là où ils pourront - en attendant d'être déplacés de nouveau.

Image : L'habitation précaire de Mario et Maria dans le quartier de Centocelle à Rome, en Italie, a été détruite en novembre 2009. Copyright : Amnesty International

Cliquez sur l'onglet « Passez à l'action » pour envoyer le message ci-dessous au commissaire spécial à l'urgence nomade à Rome, le préfet Giuseppe Pecoraro, pour lui demander d'ajourner la mise en œuvre du Plan Nomades.

1318
appels envoyés

Passez à l'action

Appel à l'action

Passez à l'action

Le « Plan Nomades » et son impact sur le droit au logement des roms

Monsieur le Commissaire spécial,

Je vous écris pour vous dire que je crains que, s'il est mis en œuvre, le Plan Nomades n'engendre pour la population rom de nombreuses violations des droits humains.

Ce programme comporte plusieurs dispositions discriminatoires et n'a pas été très bien conçu. Non seulement il ne résoudra pas les problèmes sociaux qui ont suscité son élaboration mais il n'améliorera pas non plus l'exercice du droit au logement pour la plupart des Roms affectés.

Je vous prie donc instamment d'ajourner la mise en œuvre du Plan Nomades et de le réexaminer en consultant les personnes qui seront directement affectées et en veillant à ce que le plan révisé respecte le droit à un logement convenable.

Je vous demande également de veiller à ce que les évictions n'aient lieu qu'en dernier recours et dans le respect des garanties qu'offrent les normes européennes et internationales relatives aux droits humains.

Signature

663,112
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous