15 septembre 2011
Liberté, égalité, fraternité ? Alors le président Sarkozy doit s'engager en faveur de l'égalité des droits pour tous !

Imaginez que votre maison est détruite sans préavis et que l'État ne fait rien pour vous protéger ou faire en sorte que vous ayez un toit. Imaginez que votre enfant ne reçoit qu'une éducation médiocre et que vous ne pouvez rien y faire.

Imaginez que l'on refuse de vous soigner parce que vous n'avez pas de quoi payer les frais médicaux. Ou qu'une entreprise a pollué votre approvisionnement en eau au point de la rendre non potable. Et que vous ne pouvez rien faire contre cela.

Pour trop de gens, les droits à un logement convenable, à l'alimentation, à l'eau, à l'assainissement, à la santé, au travail et à l'éducation sont bafoués quotidiennement, et ce sans qu'ils puissent véritablement placer leur gouvernement devant ses responsabilités.

Pour le président Sarkozy, les pays du G20 vivent dans un « nouveau monde », qui a besoin de « nouvelles idées ». Mais bien qu'il se pose en chef de file au niveau mondial pour le renforcement de la protection sociale, le gouvernement français n'a toujours pas traduit en actes ses obligations internationales de garantir les droits économiques, sociaux et culturels de chacun.

Amnesty International est membre de la coalition internationale d'ONG pour un Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), qui demande à tous les gouvernements dans le monde entier de ratifier ce Protocole. Le Protocole facultatif crée un nouveau mécanisme international qui permettra aux personnes dont les droits sont bafoués et qui n'ont pas de recours au niveau national de demander justice via les Nations unies.

À l'heure où la France exerce la présidence du G20, la coalition d'ONG pour un Protocole facultatif invite le président Sarkozy à profiter de cette chance historique et à montrer la voie en assurant la défense et la protection des droits économiques, sociaux et culturels pour tous, et tout particulièrement ceux qui vivent dans la pauvreté. Nous demandons à la France de devenir partie au Protocole facultatif se rapportant au PIDESC.

Your browser does not have the necessary plugin to display this content.

 



SIGNEZ LA PÉTITION adressée au président français et demandant à la France de devenir partie au Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Monsieur le Président de la République,

Je vous exhorte, en votre qualité de président du G20, à garantir que toutes les victimes d'atteintes aux droits humains en France puissent accéder à des recours efficaces. Pour cela, la France doit devenir partie au Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Le sommet du G20 qui se tiendra en novembre à Cannes est l'occasion idéale de montrer à l'ensemble de la communauté internationale que la France est déterminée à renforcer le pouvoir d'action des personnes vivant dans la pauvreté et à faire avancer les droits humains pour garantir à chacun la protection sociale, de manière à ce que toutes les personnes, en particulier celles qui vivent dans la pauvreté, puissent avoir accès à la justice et demander des comptes à leur gouvernement lorsque leurs droits sont bafoués. Cet engagement de la France renforcera également la reconnaissance et l'application légales des droits économiques, sociaux et culturels, en France et dans le monde entier.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

JUSTICE MAINTENANT !  Ratifiez pour protéger tous les Droits de l'Homme !

2141
appels envoyés

Passez à l'action

Pétition
663,215
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous