30 avril 2010
Combattre la mortalité maternelle au Pérou

Des centaines de femmes enceintes meurent au Pérou dans des circonstances qui auraient pu être prévenues. Il s'agit principalement de femmes indigènes pauvres qui vivent en zone rurale. Un grand nombre de ces décès pourraient être évités si les autorités mettaient en place des services de santé équivalents sur l'ensemble du territoire.

Au Pérou, des femmes enceintes meurent parce qu'elles se heurtent à plusieurs obstacles, notamment la distance, le coût, la langue et les différences culturelles.

Beaucoup de femmes qui habitent dans les campagnes doivent se rendre à pied au dispensaire le plus proche, mais ce trajet est long et difficile, ou payer des frais de transport inabordables pour elles. De plus, les centres de santé ne disposent généralement pas du matériel nécessaire pour gérer les situations d'urgence liées à l'accouchement.

L'accès aux informations concernant la santé en matière de sexualité et de procréation est vital pour les femmes, surtout pendant la grossesse et au moment de l'accouchement. Cependant, ces informations sont rarement mises à la disposition des femmes pauvres issues de communautés indigènes rurales.

Par ailleurs, la plupart des femmes indigènes ne parlent que leur langue maternelle et ne peuvent donc pas comprendre les professionnels de la santé qui s'expriment en espagnol. De plus, leurs traditions et habitudes ne sont pas toujours bien comprises par les médecins, les infirmières et les sages-femmes.

De nombreux professionnels de la santé ont des conditions de travail difficiles, en particulier dans les campagnes : ils vivent loin de chez eux, ne sont pas suffisamment formés, manquent de ressources, et ne connaissent pas la langue ni les coutumes des populations qu'ils côtoient.

En outre, les femmes pauvres sont souvent exclues du processus de décision politique. Leurs voix ne sont presque jamais entendues et leurs points de vue influencent rarement les lois et politiques de l'État. Par conséquent, les violations des droits humains dont elles sont victimes passent généralement inaperçues aux yeux de la société et des autorités.

Par conséquent, je vous prie de faire en sorte que toute initiative menée par le gouvernement pour réduire la mortalité maternelle tienne compte des priorités suivantes.

Passez à l'action en envoyant l'appel ci-dessous au ministre de la Santé Óscar Ugarte.

1456
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
Appel à l'action
663,112
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous