06 avril 2011
Moment décisif pour le Yémen. Passez à l'action

Manifestations à Sanaa le 3 février 2011 (l'université de Sanaa est visible sur la gauche). © Benjamin Wiacek


« Ils ont commencé à tirer depuis différents immeubles à peu près en même temps et ont continué pendant plus de 30 minutes. »
Témoin décrivant à Amnesty International l'offensive ayant visé un camp de manifestants à Sanaa le 18 mars 2011, qui aurait fait 52 morts.

La situation des droits humains au Yémen s'est rapidement détériorée cette année. L'exemple le plus choquant de cette évolution a été la répression brutale de manifestations appelant à la réforme et, de plus en plus, à la démission du président Ali Abdullah Saleh, alimentées par l'exaspération de la population face à la corruption, le chômage et la répression des libertés qui sévissent dans le pays. Des dizaines de manifestants ont été tués et des centaines d'autres blessés après que les forces de sécurité eurent tiré sur la foule à balles réelles à plusieurs occasions afin de disperser des rassemblements.

L'attaque la plus sanglante menée contre des manifestants a eu lieu le 18 mars, lorsque des tireurs embusqués ont pris pour cibles de manière manifestement coordonnée des manifestants à Sanaa, faisant d'après certaines sources quelque 52 morts et plus de 200 blessés. Ces événements se sont déroulés à la suite des prières du vendredi alors que des manifestants s'étaient rassemblés à proximité de l'université de Sanaa ; selon certaines informations, ils scandaient des slogans anti-gouvernementaux lorsque vers 13 h 30, des hommes armés vêtus en civil appartenant semble-t-il aux forces de sécurité ont commencé à tirer à balles réelles depuis le toit d'immeubles avoisinants.

Au 1er avril, le nombre de personnes abattues depuis février 2011 lors d'actions de protestation au Yémen s'élevait à environ 94, et le bilan a continué à s'alourdir ce mois-ci.

La faiblesse de la réaction des autorités est indigne. Si des enquêtes ont été annoncées pour certains de ces homicides, elles n'inspirent pas grande confiance. L'impunité dont bénéficient semble-t-il les forces de sécurité pour leurs agissements est révélatrice d'un problème plus large, à savoir l'absence d'enquête sur les violations commises par les autorités face à d'autres difficultés : le mouvement sécessionniste dans le sud, le conflit sporadique dans le nord et la présence d'Al Qaïda dans le pays.

Le Yémen est actuellement à la croisée des chemins. Les autorités doivent admettre qu'elles ont besoin de l'aide de la communauté internationale pour effectuer des enquêtes permettant de mettre au jour l'intégralité des faits, la vérité en somme, au sujet des morts récentes survenues lors de manifestations dans le pays, et la communauté internationale doit fournir cette assistance lorsque celle-ci lui sera demandée. Cette enquête doit servir de tremplin vers un processus beaucoup plus large de lutte contre les lourds effets de l'impunité pour les violations systématiques observées ces dernières années.

Veuillez signer la pétition exhortant les autorités yéménites à :

 

  •     Donner à tous les membres des forces de sécurité l'ordre, avec effet immédiat, de s'abstenir de tirer à balles réelles sur les manifestants ne menaçant pas leur vie ou la vie d'autrui ;
  •     Créer sans délai une commission d'enquête indépendante, impartiale et rigoureuse qui sera chargée des investigations sur les événements ayant fait des morts et des blessés parmi les manifestants et d'autres personnes depuis février 2011, et solliciter l'aide internationale requise pour garantir son bon fonctionnement ;
  •     Faire en sorte que les manifestants non violents ne fassent pas l'objet d'arrestations et de détentions arbitraires, et ne soient pas soumis à la torture ou à d'autres formes de mauvais traitements.

Il est prévu que cette action prenne fin le 18 avril, un mois après l'attaque la plus sanglante, qui a eu lieu le 18 mars.


8768
appels envoyés

Passez à l'action

Campaign has expiredCette action est fermée. Merci pour votre soutien
663,112
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous