03 avril 2009
La Pologne complice de crimes imputés à la CIA ? Place à la transparence et à l'établissement des responsabilités

En mars 2008, les services du procureur de Varsovie ont ouvert une enquête sur des allégations déjà anciennes selon lesquelles la Pologne a accueilli entre 2003 et 2005 un centre de détention secret dirigé par l'Agence centrale du renseignement (CIA) des États-Unis.

Des personnes détenues clandestinement par la CIA ont été victimes d'actes de torture et de disparition forcée, et si l'enquête prouve l'existence d'un « site noir » de la CIA en Pologne, il est possible que des représentants des autorités polonaises soient impliqués dans certains de ces crimes. En juin 2008, l'enquête a été confiée au parquet général et est devenue prioritaire.

Amnesty International s'est réjouie de cette nouvelle, estimant que l'enquête était une étape importante vers l'établissement des responsabilités dans le cadre des détentions et transferts illégaux en Europe et via celle-ci.

Ce n'est toutefois pas la première fois que les autorités polonaises enquêtent sur ces allégations. Une enquête limitée, menée par la commission parlementaire polonaise sur les services secrets, a eu lieu en novembre et décembre 2005. Les autorités ont affirmé à l'issue de celle-ci qu'elle prouvait de manière irréfutable qu'il n'existait pas de centre de détention secret de la CIA en Pologne. La portée et les résultats de cette enquête, ainsi que la méthodologie employée, n'ont jamais été rendus publics.

Cette fois-ci, il faut que les choses soient différentes ; l'enquête doit être rigoureuse et transparente. Si elle livre des éléments attestant que des agents américains ou polonais ont perpétré des crimes, ces personnes doivent être traduites en justice. Il ne doit pas y avoir d'immunité de poursuites dans le cas d'une participation présumée à des violations des droits humains.

Joignez-vous à Amnesty International afin d'inciter le gouvernement polonais à veiller à ce que l'enquête du ministère public soit rigoureuse, indépendante et transparente.  Les résultats de l'enquête, les méthodes employées pour les obtenir, ainsi que toutes les éventuelles charges retenues et procédures judiciaires engagées doivent être rendus publics.

410
appels envoyés

Passez à l'action

Appel à l'action

Commentaire

To contribute comments on the Activism Center you must be signed in. Be the first to comment

Register now for your Activism profile on amnesty.org

The profile enables you to...

  • Comment and engage with a wide range of human rights debates, activism, stories and blogs
  • Control your anonymity and privacy settings
  • Ensure your voice contributes to our campaigns
  • Record and share your activity
  • Timely on and offline activism opportunities and news alerts
  • Twitter and Facebook integration coming soon


Why wait? Human rights is nothing without you    Register now »
663,111
Nombre total d’actions entreprises
par des personnes telles que vous