Informe anual 2013
El estado de los derechos humanos en el mundo

18 enero 2013

L'Iran exécute un mineur délinquant présumé

L'Iran exécute un mineur délinquant présumé
L'exécution d'Ali Naderi montre que l'Iran ne respecte aucunement les normes internationales relatives à la peine de mort.
Fuente: 
Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International

L'exécution en Iran, le 16 janvier, d'un jeune homme de 21 ans, condamné pour un crime qu'il aurait commis alors qu'il était encore mineur, témoigne d'un mépris affligeant pour le droit international, a déclaré Amnesty International.

D'après l'agence de presse officielle Mehr, Ali (Kianoush) Naderi a été exécuté dans la prison de Rajai Shahr à Karaj, dans le nord-ouest de Téhéran, mercredi 16 janvier.

Il avait été condamné à mort pour son rôle présumé dans le meurtre d'une femme âgée au cours d'un cambriolage, il y a plus de quatre ans – alors qu'il n'avait semble-t-il que 17 ans.

Les personnes âgées de moins de 18 ans au moment du crime qui leur est reproché sont considérées comme des enfants au regard du droit international, qui interdit strictement leur exécution.

Deux autres jeunes impliqués dans le cambriolage ont été condamnés pour vol à  ans de prison chacun.

« L'exécution d'Ali Naderi montre que l'Iran ne respecte aucunement les normes internationales relatives à la peine de mort, a déploré Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« L'Iran est l'un des très rares pays dans le monde qui exécute encore des mineurs délinquants, en violation de ses obligations internationales relatives aux droits humains.

« Les autorités iraniennes doivent immédiatement cesser d'appliquer la peine capitale à des personnes âgées de moins de 18 ans au moment des faits qui leur sont reprochés. »

En 2012, en Iran, les autorités ont procédé à plus de 500 exécutions ; l'une d'entre elles au moins concernait un mineur délinquant, mis à mort en public au mois de mars.

En Iran, l'âge de la responsabilité pénale est toujours celui de la « maturité », ce qui correspond à neuf années lunaires pour les filles (environ huit ans et neuf mois) et à 15 années lunaires (quatorze ans et sept mois) pour les garçons.

L'Iran est partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) depuis 1975 et a ratifié la Convention relative aux droits de l'enfant en 1994.

Le Comité des droits de l'enfant, qui supervise la mise en œuvre de la Convention, a déclaré que la réserve formulée par l'Iran selon laquelle il n'appliquerait pas les articles contraires au droit musulman suscitait « des préoccupations quant à sa compatibilité avec l'objet et le but » du traité.

Les amendements proposés au Code pénal iranien, qui ne sont pas encore entrés en vigueur, prévoient de mettre un terme à l'application de la peine de mort aux mineurs délinquants pour certains crimes, tels que le trafic de stupéfiants, mais pas en cas d'homicide.

Dans son dernier rapport publié en septembre 2012, Ahmed Shaheed, rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en Iran, a invité les autorités iraniennes à abolir la peine de mort dans les affaires mettant en jeu des mineurs.

En mars 2013, le Conseil des droits de l'homme examinera le bilan de l'Iran en matière de droits humains. Le nombre élevé d'exécutions observé dans le pays et la pratique qui consiste à exécuter des mineurs délinquants pour meurtre ternissent ce bilan et suscitent l'inquiétude au sein de la communauté internationale.

Tema

Children 
Pena de muerte 

País

Irán 

Región

Oriente Medio y Norte de África 

Follow #iran @amnestyonline on twitter

Noticias

22 julio 2014

Mientras en Londres se reúnen hoy activistas para debatir sobre estrategias para abordar la mutilación genital femenina, comunidades de todo Sierra Leona adoptan un enfoque... Más »

04 septiembre 2014

Amnistía Internacional lleva muchos años investigando y documentando el uso de la tortura en México. A continuación, ofrecemos algunos datos alarmantes:

Más »
03 junio 2014

En la segunda de una serie de dos partes, dos de las personas cuyos nombres estaban entre los “más buscados” a causa de su papel en las protestas de 1989 en Tiananmen cuentan... Más »

11 julio 2014

Sasha, activista ucraniano de 19 años, fue secuestrado a punta de pistola por separatistas en Luhansk y golpeado una y otra vez durante 24 horas.

Más »
03 septiembre 2014

La decapitación del periodista estadounidense Steven Sotloff por militantes del Estado Islámico es el último de la serie de crímenes de guerra que están cometiendo los grupos... Más »