Informe anual 2013
El estado de los derechos humanos en el mundo

19 diciembre 2012

Bahreïn. Un mineur détenu sans inculpation dans une prison pour adultes

Bahreïn. Un mineur détenu sans inculpation dans une prison pour adultes
À Bahreïn, de plus en plus de mineurs âgés de 15 à 17 ans sont incarcérés dans des prisons et des centres de détention pour adultes depuis ces derniers mois.

À Bahreïn, de plus en plus de mineurs âgés de 15 à 17 ans sont incarcérés dans des prisons et des centres de détention pour adultes depuis ces derniers mois.

© Demotix/Satraawi Bahrain


Il est terriblement choquant d'apprendre que les autorités bahreïnites sont entrées par effraction chez ce garçon, qu'elles l'ont interpellé illégalement et qu'elles le maintiennent en détention dans une prison pour adultes sans même l'accuser d'aucune infraction.
Fuente: 
Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International

La détention d'un Bahreïnite âgé de 16 ans, incarcéré dans une prison pour adultes, a été prolongée d'une semaine bien que les autorités bahreïnites n'aient pas expliqué quelles étaient les charges retenues contre lui, ce qui bafoue les normes internationales relatives à la justice, a déclaré Amnesty International.

Le 11 décembre 2012, des policiers ont fait une descente au domicile de Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi sur l'île de Sitra, à l'est de Manama (capitale de Bahreïn) et ont appréhendé le jeune homme sans montrer aucun mandat d'arrêt. Les membres de sa famille qui étaient présents à ce moment-là affirment que les policiers ont cassé la porte principale et emporté de l'argent et d'autres biens.

Depuis son interpellation, le jeune homme de 16 ans n'a pas pu voir ses proches ou son avocat, et sa détention illégale à la prison pour adultes de Dry Dock a été prolongée jusqu'au 26 décembre prochain.

« Il est terriblement choquant d'apprendre que les autorités bahreïnites sont entrées par effraction chez ce garçon, qu'elles l'ont interpellé illégalement et qu'elles le maintiennent en détention dans une prison pour adultes sans même l'accuser d'aucune infraction, a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi ne doit pas être traité comme un adulte devant la loi et les autorités doivent lui permettre immédiatement de contacter sa famille et son avocat. À moins qu'elles révèlent la raison de son arrestation et qu'elles l'inculpent d'une infraction reconnue par le droit international, elles doivent le libérer. »

Les proches de Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi ignoraient où il se trouvait pendant les deux jours qui ont suivi son interpellation. Le 18 décembre, celui-ci a pu les appeler et leur dire qu'il était détenu à la prison de Dry Dock, mais il n'a toujours pas pu recevoir leur visite ou celle de son avocat.

Il semble qu'aucune charge ne soit retenue contre lui et on ne connaît toujours pas les raisons exactes de son arrestation.

Inquiétudes concernant la détention des mineurs

À Bahreïn, de plus en plus de mineurs âgés de 15 à 17 ans sont incarcérés dans des prisons et des centres de détention pour adultes depuis ces derniers mois. Ils seraient environ 80, d'après certaines sources.

La plupart de ces mineurs ont été arrêtés pendant des manifestations et sont accusés de « rassemblement illégal » et de participation à des émeutes.

Dans certains cas, ceux-ci semblent être pris pour cible uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression et de réunion.

Certains affirment avoir été battus au moment de leur interpellation ou alors qu'on les emmenait au poste de police, et avoir dû signer des « aveux ».

Aux termes du droit international, tout individu âgé de moins de 18 ans est un mineur, et les mineurs soupçonnés d'avoir commis une infraction doivent être traités dans le respect des règles du système de justice pour mineurs.

« Les mineurs doivent toujours être détenus séparément des adultes, et les autorités bahreïnites ont le devoir de protéger tous les détenus mineurs de la torture ou d'autres mauvais traitements, a ajouté Hassiba Hadj Sahraoui.

« Le mépris de Bahreïn pour les normes internationales relatives à la justice pour mineurs montre malheureusement une nouvelle fois que la situation des droits humains dans ce pays continue de se détériorer. »

País

Bahréin 

Región

Oriente Medio y Norte de África 

Tema

Children 
Detención 
Libertad de expresión 
Tortura y malos tratos 

Follow #Bahrain @amnestyonline on twitter

Noticias

22 julio 2014

Mientras en Londres se reúnen hoy activistas para debatir sobre estrategias para abordar la mutilación genital femenina, comunidades de todo Sierra Leona adoptan un enfoque... Más »

10 octubre 2014

Países de todo el mundo siguen condenando a muerte o ejecutando a personas con discapacidad mental e intelectual, en una clara violación de las normas... Más »

10 octubre 2014

Países de todo el mundo siguen condenando a muerte o ejecutando a personas con discapacidad mental e intelectual, en una clara violación de las normas... Más »

09 octubre 2014

ONG rusas calificadas de "agentes extranjeros" por las autoridades hablan sobre su lucha para poner fin a la campaña de desprestigio emprendida contra ellos y sobre su vital... Más »

03 septiembre 2014

La decapitación del periodista estadounidense Steven Sotloff por militantes del Estado Islámico es el último de la serie de crímenes de guerra que están cometiendo los grupos... Más »