Informe anual 2013
El estado de los derechos humanos en el mundo

20 enero 2012

Les autorités cubaines «responsables» de la mort d'un militant qui observait une grève de la faim

Les autorités cubaines «responsables» de la mort d'un militant qui observait une grève de la faim
Un autre prisonnier d'opinion cubain, Orlando Zapata Tamayo, est décédé alors qu'il menait une grève de la faim en détention, en février 2010.

Un autre prisonnier d'opinion cubain, Orlando Zapata Tamayo, est décédé alors qu'il menait une grève de la faim en détention, en février 2010.

© Getty Images


La responsabilité de la mort en détention de Wilman Villar Mendoza est imputable aux autorités cubaines, qui l'ont emprisonné à l'issue d'un procès sommaire parce qu'il avait exercé son droit à la liberté d'expression.
Fuente: 
Javier Zuñiga, conseiller spécial d'Amnesty International.

La mort en détention d'un prisonnier d'opinion cubain à la suite d'une grève de la faim est un rappel choquant de l'intolérance du gouvernement de Raúl Castro à l'égard des dissidents, a déclaré Amnesty International samedi 21 janvier.

Wilman Villar Mendoza, 31 ans, est décédé samedi matin à l'hôpital Juan Bruno Zayas, dans la ville de Santiago. Il y avait été transféré depuis la prison le 13 janvier en raison de problèmes de santé provoqués, semble-t-il, par la grève de la faim qu'il menait afin de protester contre son procès et son maintien en détention iniques.

Il purgeait une peine de quatre ans d'emprisonnement, après avoir été déclaré coupable d'infractions en relation avec sa participation à une manifestation publique contre le gouvernement.

« La responsabilité de la mort en détention de Wilman Villar Mendoza est imputable aux autorités cubaines, qui l'ont emprisonné à l'issue d'un procès sommaire parce qu'il avait exercé son droit à la liberté d'expression », a résumé Javier Zúñiga, conseiller spécial d'Amnesty International.

« Sa mort tragique met en lumière la situation désespérée des autres prisonniers d'opinion continuant à languir dans les prisons cubaines, et que les autorités doivent libérer immédiatement et sans condition. »

« Les autorités cubaines doivent cesser de harceler, persécuter et emprisonner les manifestants pacifiques, ainsi que les militants politiques et les défenseurs des droits humains. »

Le 14 novembre 2011, la police a arrêté Wilman Villar Mendoza et huit autres membres de l'Union patriotique cubaine, un groupe dissident, dans la ville de Contramaestre (est du pays) parce qu'ils avaient pris part à une manifestation contre le gouvernement cubain.

Au cours de sa détention, des policiers ont menacé Wilman Villar Mendoza, lui disant qu'il serait soumis à une disparition forcée ou serait poursuivi pour des faits en rapport avec une arrestation précédente s'il poursuivait ses actions de protestation et refusait de quitter son groupe d'opposition.

Il a été remis en liberté au bout de trois jours de garde à vue, mais a ensuite été convoqué par le tribunal municipal de Contramaestre le 24 novembre. Des magistrats l'ont jugé à huis-clos et ont refusé d'entendre les déclarations de son épouse ou d'autres témoins de la défense.

Ces juges l'ont condamné à quatre ans d'emprisonnement et l'ont immédiatement transféré à la prison d'Aguadores, à Santiago, la capitale de la province. Ce même jour, il a entamé une grève de la faim dans le but de protester contre cette décision.

Alors que sa santé se détériorait ces derniers jours, des membres de l'Union patriotique cubaine et le groupe d'opposition des Dames en blanc ont organisé une manifestation silencieuse devant l'hôpital. Mercredi 18 janvier, des membres des forces de sécurité ont dispersé le rassemblement et arrêté plus de 10 personnes.

Wilman Villar Mendoza n'est pas le premier prisonnier d'opinion à mourir en détention sous la responsabilité des autorités cubaines.

Orlando Zapata Tamayo, incarcéré pour des raisons d'opinion lors du « Printemps noir », une vague de répression ayant visé les groupes d'opposition en mars 2003, est mort en prison le 23 février 2010 après avoir observé une grève de la faim pendant plusieurs semaines.

Tema

Activistas 
Death In Custody 
Detención 
Libertad de expresión 
Presos y presas de conciencia 
Juicios y sistemas judiciales 

País

Cuba 

Región

América 

@amnestyonline on twitter

Noticias

22 julio 2014

Mientras en Londres se reúnen hoy activistas para debatir sobre estrategias para abordar la mutilación genital femenina, comunidades de todo Sierra Leona adoptan un enfoque... Más »

29 mayo 2014

Una mujer mexicana es violada en un autobús policial, mientras los agentes lo jalean; un nigeriano sigue sufriendo jaquecas cuatro años después de que la policía le golpeara... Más »

03 junio 2014

En la segunda de una serie de dos partes, dos de las personas cuyos nombres estaban entre los “más buscados” a causa de su papel en las protestas de 1989 en Tiananmen cuentan... Más »

11 julio 2014

Sasha, activista ucraniano de 19 años, fue secuestrado a punta de pistola por separatistas en Luhansk y golpeado una y otra vez durante 24 horas.

Más »
07 julio 2014

La condena de un destacado abogado y defensor de los derechos humanos saudí a 15 años de prisión ha asestado un nuevo golpe al activismo pacífico y la libertad de expresión en... Más »