Informe anual 2013
El estado de los derechos humanos en el mundo

Comunicados de prensa

26 enero 2011

Viêt-Nam. Amnesty International dénonce la peine de prison prononcée contre un militant

Amnesty International dénonce la peine de huit ans d'emprisonnement prononcée contre un militant vietnamien en faveur de la démocratie, ancien responsable du Parti Communiste, pour avoir publié sur Internet des articles pro-démocratiques.

Vi Duc Hoi a été déclaré coupable, mercredi 26 janvier, de « diffusion de propagande contre le gouvernement » par un tribunal de la province de Lang Son, dans le nord du pays. Selon la décision du tribunal, une fois sa peine de prison purgée, il sera assigné à résidence pendant cinq ans.

Vi Duc Hoi, membre du Bloc 8406, un réseau de militants en faveur des droits humains et de la démocratie, a beaucoup écrit sur la corruption et l'injustice au VIêt-Nam.

Il a été arrêté le 27 octobre 2010. Des agents de la sécurité publique avaient auparavant effectué une descente chez lui le 7 octobre.

« Ce verdict et cette peine sont un témoignage choquant du mépris total des autorités vietnamiennes pour la liberté d'expression face à des personnes qui remettent en cause de manière pacifique les politiques du gouvernement », a déclaré Donna Guest, directrice adjointe du programme Asie Pacifique d'Amnesty International.

Vi Duc Hoi rejoint au moins une trentaine de dissidents pacifiques purgeant actuellement de longues peines d'emprisonnement. D'autres sont en instance de procès. Amnesty International considère toutes ces personnes comme des prisonniers d'opinion.

« Il est difficile de comprendre pourquoi les autorités se sentent si menacées par les dissidents pacifiques tels que Vi Duc Hoi. Plutôt que de les enfermer, elles devraient leur permettre de contribuer à la société civile et de promouvoir la liberté d'expression et les droits humains », a déclaré Donna Guest.

En 1980, Vi Duc Hoi a rejoint le Parti Communiste, au sein duquel il a été nommé à des postes clés. Il en a cependant été radié en 2007, après qu'il eut commencé à appeler à des réformes démocratiques.

Vi Duc Hoi avait déjà été arrêté en avril 2008 pour avoir manifesté lors du passage de la flamme olympique au Viêt-Nam avant l'ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Il a été dénoncé publiquement en juin lors d'un rassemblement qui a réuni 300 personnes.

L'article 88 de la section portant sur la sécurité nationale dans le Code pénal vietnamien de 1999 est souvent utilisé pour emprisonner des dissidents pacifiques et des critiques du gouvernement.

« Le Code pénal aurait dû faire l'objet de réformes depuis longtemps afin d'être mis en conformité avec les traités que le Viêt-Nam a ratifiés et prétend respecter », a déclaré Donna Guest.

Índice AI: PRE01/030/2011
Región Asia y Oceanía
País Vietnam
Si deseas más información, ponte en contacto con Oficina de Prensa Internacional »

Oficina de Prensa Internacional

Teléfono : +44 (0) 20 7413 5566
9.30 - 17.00 GMT de lunes a viernes
Teléfono : +44 (0) 777 847 2126
Línea operativa 24 horas
Fax : +44 (0) 20 7413 5835
Oficina de Prensa Internacional
Peter Benenson House
1 Easton Street
London
WC1X 0DW
Reino Unido
Sigue a la Oficina de Prensa Internacional en Twitter
@amnestypress