Informe anual 2013
El estado de los derechos humanos en el mundo

16 septiembre 2010

Ne pas respecter les droits humains équivaut à exclure les plus pauvres des Objectifs du millénaire pour le développement

Ne pas respecter les droits humains équivaut à exclure les plus pauvres des Objectifs du millénaire pour le développement

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ne répondent pas aux attentes des catégories les plus pauvres des habitants de la planète car les gouvernements dédaignent et bafouent leurs droits humains, a déclaré Amnesty International alors que les chefs d'État s'apprêtent à se réunir, à l'occasion du sommet de l'ONU à New York du 20 au 22 septembre, pour discuter de l'état d'avancement des OMD.

Plus d'un milliard de personnes vivant dans des bidonvilles ne sont même pas prises en compte dans les efforts déployés pour atteindre les OMD, car l'objectif qui vise les bidonvilles ne concerne que 100 millions d'entre elles.

« Si les dirigeants du monde ne prennent pas d'un commun accord des mesures urgentes en faveur des droits fondamentaux de ceux qui vivent dans la pauvreté, les plus pauvres et les plus défavorisés à travers le monde seront les délaissés des OMD, a déclaré le secrétaire général d'Amnesty International, Salil Shetty, qui sera à la tête de la délégation de l'organisation à l'ONU.

« Mais les paroles ne suffisent pas. Il faut pouvoir exiger des gouvernements qu'ils rendent des comptes lorsqu'ils omettent de défendre les droits humains. Il faudrait pouvoir engager des poursuites pour corruption ou négligence devant les tribunaux et les organismes de surveillance pour s'assurer que les pouvoirs publics respectent réellement leurs obligations. »

On estime que 70 % des personnes vivant dans la pauvreté sont des femmes. Et pourtant, dans de nombreux pays, les tentatives d'atteinte des OMD ne couvrent pas le problème de la discrimination dont souffrent si souvent les femmes dans l'accès à la nourriture, à l'eau, aux installations sanitaires et au logement alors que les politiques, les lois et les pratiques discriminatoires qui alimentent la violence liée au genre et compromettent la progression vers les OMD continuent de sévir.

De nombreux États procèdent à des expulsions forcées et massives qui enfoncent les habitants des bidonvilles encore plus loin dans la pauvreté et violent leur droit au logement.

Par exemple, dans une seule ville du Nigeria plus de 200 000 personnes risquent aujourd'hui d'être expulsées de leur logement parce que les autorités envisagent de démolir une quarantaine de quartiers d'habitat informel situés en bord de mer à Port-Harcourt. Si ces démolitions ont lieu, des milliers de personnes perdront non seulement leur logement mais aussi leurs moyens de subsistance.

Dans un autre pays, le Kenya, les autorités n'ont pas tenu compte des besoins des femmes des bidonvilles dans leurs efforts pour atteindre les OMD. Les femmes de ces quartiers risquent d'être agressées lorsqu'elles vont aux toilettes publiques, surtout après la tombée de la nuit. En l'absence d'un maintien de l'ordre efficace visant à prévenir les violences liées au genre, à mener des enquêtes sur celles qui sont commises, à les sanctionner et à fournir un recours utile aux femmes et aux jeunes filles, la violence demeure largement impunie.

Pour citer un autre exemple, au Nicaragua une loi a interdit l'avortement en toutes circonstances alors que ce pays s'était engagé pour l'objectif du millénaire sur l'amélioration de la santé maternelle. L'écrasante majorité des filles qui se retrouvent enceintes à la suite d'un viol ou d'un inceste ont entre 10 et 14 ans ; leur santé et leur vie sont menacées si elles avortent dans de mauvaises conditions ou si elles doivent mener si jeunes leurs grossesses à terme.

Pourtant, des mécanismes efficaces de responsabilisation des gouvernements pourraient donner plus de poids aux efforts pour les OMD. La Cour suprême indienne a statué en 2001 que le programme visant à fournir des déjeuners aux écoliers devait satisfaire à des normes minimales de qualité et s'adresser à tous les élèves. Depuis, les écoles reçoivent quelque 350 000 filles de plus par an parce qu'on y sert plus de repas.

« Une promesse mondiale qui consiste à résoudre le problème de la pauvreté ne peut pas laisser de côté les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables, a dit Salil Shetty.

« Mais c'est ce qui est en train de se produire – et se produira – à moins que les dirigeants du monde ne s'engagent à prendre les mesures nécessaires pour réellement faire changer les choses et défendre les droits humains des pauvres. Cette réunion au sommet est notre dernière chance ; si nous échouons ici et maintenant, nous pouvons être certains d'échouer en 2015. »

Le travail sur les OMD s'inscrit dans le cadre de la campagne mondiale d'Amnesty International Exigeons la dignité. Celle-ci vise à mettre fin aux atteintes aux droits humains qui alimentent et aggravent la pauvreté dans le monde. Elle encourage les gens dans le monde entier à exiger que les gouvernements, les grandes entreprises et les autres détenteurs du pouvoir entendent la voix de ceux qui vivent dans la pauvreté et reconnaissent et protègent leurs droits. Pour en savoir plus, consultez le site http://www.amnesty.org/fr/demand-dignity.

Más información

Il faut continuer à réduire la mortalité des femmes pendant la grossesse et l'accouchement (nouvelle, 16 septembre 2010)
Les droits humains doivent être au cœur de la lutte contre la pauvreté (appel à l'action, 23 juillet 2010)
Les États doivent prendre en considération les droits humains dans leurs initiatives visant à mettre fin à la pauvreté (rapport, 9 juin 2010)

Tema

Activistas 
Children 
Exige Dignidad 
Discriminación 
Economic, Social and Cultural Rights 
Organizaciones internacionales 
Medical And Health 
Poverty 
Women 

Región

África 
América 
Asia y Oceanía 
Europa y Asia Central 
Oriente Medio y Norte de África 

Campañas

Exige Dignidad 

@amnestyonline on twitter

Noticias

22 julio 2014

Mientras en Londres se reúnen hoy activistas para debatir sobre estrategias para abordar la mutilación genital femenina, comunidades de todo Sierra Leona adoptan un enfoque... Más »

04 septiembre 2014

Amnistía Internacional lleva muchos años investigando y documentando el uso de la tortura en México. A continuación, ofrecemos algunos datos alarmantes:

Más »
03 junio 2014

En la segunda de una serie de dos partes, dos de las personas cuyos nombres estaban entre los “más buscados” a causa de su papel en las protestas de 1989 en Tiananmen cuentan... Más »

11 julio 2014

Sasha, activista ucraniano de 19 años, fue secuestrado a punta de pistola por separatistas en Luhansk y golpeado una y otra vez durante 24 horas.

Más »
03 septiembre 2014

La decapitación del periodista estadounidense Steven Sotloff por militantes del Estado Islámico es el último de la serie de crímenes de guerra que están cometiendo los grupos... Más »