Documento - Yemen: PALIZA Y DISPAROS CONTRA ACTIVISTA POLÍTICO ESTUDIANTIL

Yémen. Un militant politique étudiant battu et blessé par balle

AU 341/12, MDE 31/015/2012 – Yémen 29 novembre 2012

ACTION URGENTE

UN MILITANT POLITIQUE ÉTUDIANT BATTU ET BLESSÉ PAR BALLE

Abdul Raouf Hassan Zain al Saqqaf, militant politique étudiant, a été passé à tabac le 23 novembre et blessé par balle deux jours plus tard dans la ville méridionale d'Aden. Amnesty International pense que cet homme est visé en raison de son militantisme politique et que sa vie est en danger.

Le 25 novembre, Abdul Raouf Hassan Zain al Saqqaf, étudiant à l'université d'Aden, militant politique et membre de la coalition politique Mouvement du sud, a été victime d'une tentative d'homicide dans le quartier d'Al Mualla, à Aden. Selon lui, des hommes armés et cagoulés l'ont suivi en voiture sur la route de l'université et l'ont forcé à se garer et à sortir de son véhicule. Ils ont ensuite tenté de l'enlever. Il a résisté et un homme a tiré deux fois dans sa direction. Une balle l'a manqué de peu, lui causant une blessure superficielle au ventre avant d'atteindre sa voiture. Sur les photos consultées par Amnesty International, on voit deux impacts de balle dans la carrosserie.

Ces faits se sont déroulés deux jours après qu'Abdul Raouf a été passé à tabac à Al Mualla par des hommes qui seraient liés au parti El Islah. Selon les militants du Mouvement du sud, leur défilé pacifique a été interrompu par des militants d'Islah qui ont ensuite agressé et blessé quatre de leurs membres. L'un d'eux, Muhammad Mehmash, a été emmené dans un bureau d'El Islah, où il a été passé à tabac. Abdul Raouf a déclaré qu'on lui avait demandé d'aller le chercher. Lorsqu'il s'est présenté, il a également été roué de coups, d'où ses multiples plaies à la tête.

Le Mouvement du sud (également appelé Al Hirak, forme abrégée du nom arabe de cette organisation) est une coalition informelle de groupes politiques, dont beaucoup réclament la sécession pacifique du sud du Yémen, qui était une région indépendante jusqu'à ce qu'elle soit rattachée au nord en 1990.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) :

exhortez les autorités à assurer la sécurité d'Abdul Raouf Hassan Zain al Saqqaf ;

appelez-les à diligenter immédiatement une enquête impartiale et approfondie sur les agressions dont ont été victimes cet homme et d'autres personnes les 23 et 25 novembre, et à traduire en justice les responsables présumés de ces faits ;

demandez-leur d'assurer la sécurité de tous les autres militants pacifiques qui exercent leurs droits à la liberté d'expression ou de réunion.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JANVIER 2013 À :

Ministre de l'Intérieur

His Excellency Abdul-Qader Qahtan

Ministry of Interior

Sana'a

République du Yémen

Fax : +967 1 1 331 899

Courriel : moi@yemen.net.ye

Formule d'appel : Your Excellency, / Monsieur le Ministre,

Gouverneur d'Aden

Waheed Ali Rasheed

PO Box 6013, Khormaksar

Aden

République du Yémen

Fax : +967 2 2246996

Formule d'appel : Dear Mr Waheed Ali Rasheed, / Monsieur,

Copies à :

Ministre des Droits humains

Her Excellency Houriah Ahmed Mashhour

Ministry of Human Rights

Sana'a

République du Yémen

Fax : +967 1 444 833

Courriel : mshr@y.net.ye

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Yémen dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule de politesse.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

UN MILITANT POLITIQUE ÉTUDIANT BATTU ET BLESSÉ PAR BALLE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Depuis 2007, des manifestations sont organisées sporadiquement dans le sud du Yémen. Elles ont été lancées par des militaires à la retraite qui se plaignaient de ne pas bénéficier du même traitement que ceux du nord en matière d'emploi, de salaires et de pensions. La plupart de ces anciens soldats faisaient partie de l'armée de l'ex-République populaire démocratique du Yémen (RPDY), communément appelée Yémen du Sud. Après la réunification du pays en 1990, les troupes de la RPDY et de la République arabe du Yémen (RAY), communément appelée Yémen du Nord, ont été rassemblées en une seule armée, celle de la nouvelle République du Yémen. Cependant, à la suite de la guerre civile de 1994, qui s'est conclue par la défaite du sud, de nombreux soldats de l'ex-RPDY ont été renvoyés de l'armée. Ces anciens militaires, ainsi que ceux qui appartiennent encore à l'armée actuelle, affirment subir des discriminations par rapport aux soldats qui ont fait partie de l'armée de la RAY.

Le Mouvement du sud, qui semble être le fruit de ce mouvement, a commencé à organiser un certain nombre d'actions de protestation pour dénoncer ce qu'il perçoit comme un manque de détermination du gouvernement à lutter contre la discrimination envers la population du sud du pays. Les autorités ont répondu avec brutalité à ces manifestations. Plusieurs dizaines de manifestants ont été tués dans les cortèges ou à proximité de ceux-ci. Dans de nombreux cas, ils semblent avoir été abattus illégalement car ils ne mettaient pas en danger la vie des membres des forces de sécurité ni d'autres personnes. Depuis le début des protestations, en 2007, les forces de sécurité ont arrêté et détenu, bien souvent de manière arbitraire, des milliers de manifestants et de passants ainsi que des chefs de file et des militants du Mouvement du sud.

Depuis février 2011, les manifestants – en particulier à Aden – ont commencé à demander un changement de régime et la démission du président. Des rassemblements de protestation appelant le sud à se séparer du reste du pays ont également eu lieu à Aden et dans d'autres parties de la région méridionale. Les forces de sécurité ont parfois eu recours à une force excessive (voir, par exemple, la nouvelle du 9 juillet 2012 à l'adresse suivante : http://www.amnesty.org/en/news/yemen-must-investigate-sniper-killings-protesters-2012-07-09, en anglais).

Elles prennent également pour cible des étudiants et des militants politiques participant à des manifestations pacifiques dans le sud du pays. Abdul Raouf Hassan Zain al Saqqaf a été arrêté deux fois en 2012 du fait de ses activités politiques (voir la nouvelle du 30 août 2012 à l'adresse suivante : http://www.amnesty.org/fr/news/yemen-must-end-intimidation-southern-activists-2012-08-30).

Nom : Abdul Raouf Hassan Zain al Saqqaf

Genre : homme

AU 341/12, MDE 31/015/2012, 29 novembre 2012

image1.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO