Documento - Egipto: EGIPTO EXPULSA A REFUGIADOS SIRIOS

Egypte. Expulsion de réfugiés syriens

Informations complémentaires sur l'AU 218/13, MDE 12/051/2013 – Égypte 6 septembre 2013

ACTION URGENTE

ÉGYPTE. EXPULSION DE RÉFUGIÉS SYRIENS

Les autorités égyptiennes ont expulsé 41 Syriens et Palestiniens vers la Turquie et le Liban. Ces personnes, dont au moins 13 mineurs et 10 femmes, avaient cherché refuge en Égypte après avoir fui le conflit armé en Syrie.

Le 9 août 2013, la marine égyptienne a arrêté près du port de Dekheila, à Alexandrie, 13 Syriens et 28 Palestiniens qui avaient fui le conflit en Syrie et les a inculpés de tentative de sortie illégale du territoire. Le procureur avait ordonné leur libération mais le ministre de l'Intérieur ne s'est pas exécuté pour des « raisons de sûreté nationale ». D'après les informations dont dispose Amnesty International, les 28 Palestiniens ont été expulsés le 21 août 2013 vers Beyrouth (Liban). Huit Syriens ont été expulsés vers Istanbul (Turquie) le 15 août 2013. Toutes ces personnes étaient détenues au poste de police de Dekheila, à Alexandrie. Le bureau régional du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Caire a confirmé qu'au moins huit des Syriens étaient enregistrés auprès de ses services.

Toute personne fuyant le conflit en Syrie, notamment les Syriens et les Palestiniens vivant dans ce pays, doit être considérée comme ayant besoin d'une protection internationale. Outre la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, l'Égypte est partie à la Convention de 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique, qui interdit expressément aux États parties d'expulser des personnes qui fuient leur pays d'origine ou leur pays de résidence habituelle en raison d'un conflit armé intérieur.

Cette action est désormais close. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

ACTION URGENTE

ÉGYPTE. EXPULSION DE RÉFUGIÉS SYRIENS

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Selon le HCR, 107 112 réfugiés originaires de Syrie sont enregistrés ou attendent de l'être en Égypte. Le président Mohamed Morsi a été renversé le 3 juillet dernier et, dès le 8, des conditions d'entrée bien plus strictes ont été imposées aux Syriens entrant dans le pays, notamment l'obligation d'obtenir un visa avant leur voyage. Depuis le 1er juillet, les autorités ont arrêté au moins 160 Syriens et en ont expulsé au moins 61. Selon les informations dont dispose Amnesty International, au moins 70 Syriens sont détenus au Caire, à Alexandrie et à Marsa Matrouh. Le 26 juillet, le HCR a exprimé ses craintes quant à la situation des réfugiés syriens en Égypte, qui risquent notamment des arrestations arbitraires sur fond de « sentiments anti-syriens grandissants ».

Près de la moitié des quelque 500 000 réfugiés palestiniens vivant en Syrie ont été déplacés par le conflit et les atteintes aux droits humains qui en découlent. Plus de 1 400 ont été tués – en grande majorité des civils – selon les militants sur place. Au vu de la situation humanitaire difficile causée par le blocus permanent de Gaza et l'absence de système d'accueil des réfugiés,

les Palestiniens venus de Syrie ne devraient en aucun cas être obligés d'aller à Gaza.

Nom : 28 Palestiniens, 13 Syriens

Hommes et femmes

Ceci est la première mise à jour de l'AU 218/13, MDE 12/044/2013, 13 août 2013. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE12/044/2013/fr.

image1.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO