Documento - BAHRÉIN: SEGUIMIENTO: EN LIBERTAD SIN CARGOS NIÑO EN BAHRÉIN

Bahreïn. Un mineur libéré sans inculpation

Informations complémentaires sur l'AU 362/12, MDE 11/001/2013 - Bahreïn 2 janvier 2013

ACTION URGENTE

BAHREÏN. UN MINEUR LIBÉRÉ SANS INCULPATION

Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi, 16 ans, a été libéré sans inculpation d'un centre de détention pour mineurs.

Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi a été libéré sans inculpation dans la soirée du 20 décembre 2012. Le même jour dans la matinée, il avait été transféré depuis la prison de Dry Dock, dans le nord-est de Bahreïn, vers un centre de détention pour mineurs, où sa famille a pu lui rendre visite. Selon les informations reçues par Amnesty International, le jeune homme a été retenu dans un véhicule de la police pendant environ six heures après son arrestation, tandis que les policiers faisaient leurs rondes. Il aurait ensuite été frappé par les agents qui l'ont interrogé à la prison de Dry Dock. On ignore toujours la raison exacte de son interpellation.

Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi a été appréhendé le 11 décembre dernier chez lui, sur l'île de Sitra, lorsque des policiers antiémeutes ont effectué une descente à son domicile. Ceux-ci n'auraient présenté aucun mandat d'arrêt, et semblent avoir cassé la porte principale et emporté de l'argent et d'autres biens. Les proches du jeune homme ont raconté à Amnesty International que les policiers leur ont réclamé une facture d'électricité, à titre de justificatif de domicile, et que pendant qu'ils en cherchaient une dans une autre pièce, Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi a été emmené sans qu'ils s'en rendent compte. Ce dernier a pu appeler sa famille deux jours après son arrestation, et l'a informée qu'il était détenu à la prison de Dry Dock. Le lendemain de son interpellation, il a été conduit au bureau du procureur, en l'absence de son avocat et de ses parents.

Aux termes du droit international, tout individu âgé de moins de 18 ans est un mineur, et les mineurs soupçonnés d'avoir commis une infraction doivent être traités dans le respect des règles du système de justice pour mineurs.

Aucune action complémentaire n'est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes. Amnesty International va continuer de suivre cette affaire et passera à l'action si nécessaire. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Ceci est la seconde mise à jour de l'AU 362/12. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/MDE11/072/2012/fr.

Nom : Mohammad Mohammad Abdulnabi Abdulwasi

Genre: homme

Informations complémentaires sur l'AU 362/12, MDE 11/001/2013, 2 janvier 2013

image1.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO