Documento - China: Further information: Falun Gong woman risks extended term in RTL

Chine. Une pratiquante du Fa Lun Gong risque une prolongation de sa peine

Action complémentaire sur l'AU 335/11, ASA 17/056/2012 - Chine 13 décembre 2012 13 décembre 2012

ACTION URGENTE

CHINE. UNE PRATIQUANTE DU FA LUN GONG RISQUE UNE PROLONGATION DE SA PEINE

Li Shanshan (李珊珊), pratiquante du Fa Lun Gong actuellement détenue dans un camp de rééducation par le travail dans le nord de la Chine, est menacée d'une prolongation de peine car elle refuse de renoncer à ses convictions. Elle risque d'être victime de torture ou d'autres mauvais traitements.

Li Shanshan, qui se trouve au camp de rééducation par le travail pour femmes de Shijiazhuang, risque de voir sa peine prolongée de deux ans car elle refuse de renoncer à ses convictions. Cette femme a été interpellée le 29 octobre 2011 à Tangshan, dans la province du Hebei, alors qu'elle militait pour la libération de son mari, Zhou Xiangyang (周向阳). Ce dernier a été incarcéré pendant six ans avant d'être libéré en 2009 pour raisons médicales, car il menait une grève de la faim depuis plusieurs mois. Il a été renvoyé en prison le 5 mars 2011 et a finalement été relâché le 1er avril dernier.

Depuis janvier 2006, Li Shanshan a passé 15 mois en camp de rééducation par le travail, en punition de la campagne qu'elle a menée en faveur de son époux pendant qu'il était en détention. Le 26 juin 2011, elle a publié sur des sites étrangers une lettre ouverte intitulée « Les malheurs d'un jeune couple : sept ans d'attente, neuf ans d'emprisonnement injuste », un texte qu'elle décrit comme une histoire d'amour qui évoque les épreuves qu'un couple doit surmonter : sept ans d'attente pour se marier, ce qu'ils ont fait à la libération de Zhou Xiangyang en 2009, avant que celui-ci soit de nouveau arrêté en mars dernier.

Après son arrestation en octobre 2011, cette femme a d'abord été incarcérée au Centre d'enseignement juridique de Fengrun, qui est spécialement conçu pour « transformer » les pratiquants du Fa Lun Gong, le plus souvent au moyen d'actes de torture et d'autres mauvais traitements qui ont pour but de les faire renoncer à leurs convictions. En novembre 2011, le bureau de la sécurité publique de Tangshan a confirmé à la mère et à l'avocat de Li Shanshan que celle-ci avait été assignée à deux ans de rééducation par le travail. Son époux, d'autres membres de sa famille et plusieurs avocats se voient constamment refuser tout contact avec elle. Le 12 juillet dernier, après avoir essayé plusieurs fois de la voir, son père a finalement été autorisé à lui rendre visite. À cette occasion, Li Shanshan lui a confié que les autorités du camp avaient menacé de prolonger sa peine car elle refusait de renoncer au Fa Lun Gong. Elle lui a également expliqué qu'elle était obligée d'exécuter des travaux pénibles.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en chinois ou dans votre propre langue :

réclamez la libération immédiate et inconditionnelle de Li Shanshan, qui est une prisonnière d'opinion détenue uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté de pensée, de conscience et de croyance ;

demandez aux autorités de garantir que cette femme soit traitée humainement, qu'elle ne soit pas victime de torture ou d'autres mauvais traitements et qu'elle ne fasse l'objet d'aucune pression pour renoncer à ses convictions tant qu'elle sera en détention ;

appelez-les à permettre à sa famille et à son avocat de lui rendre visite.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JANVIER 2013 À :

Gouverneur de la province du Hebei

ZHANG Qinqwei

Shengzhang, Weiming jie 122

Shijiazhuang City Qiaoxi

Hebei Province 050051, Chine

Courriel : english@hebei.gov.cn

Fax : + 86 311 87026092

Formule d'appel : Dear Governor, / Monsieur le Gouverneur,

Maire de Shijiazhuang

JIANG Deguo

Zhong Shandong lu 216

Shijiazhuang City, Hebei Province

Chine

Tél : +86 311 86688211, +86 311 86033528 (chinois seulement)

Forme d'appel : Dear Mayor, / Monsieur le Maire,

Copies à :

Directeur du camp de rééducation par le travail pour femmes de Shijiazhuang

ZHOU Zhanquan Suozhang

Shijiazhuang nuzi laojiaosuo, Shitonglu

Shijiazhuangshi, Hebeisheng 050222

Chine

Tél : +86-0311-8393-9188 (chinois seulement)

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la première mise à jour de l'AU 335/11. Pour plus d'informations : http://amnesty.org/fr/library/info/ASA17/047/2011/fr.

ACTION URGENTE

CHINE. UNE PRATIQUANTE DU FA LUN GONG RISQUE UN PROLONGEMENT DE SA PEINE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Le Fa Lun Gong est un mouvement spirituel que de nombreuses personnes en Chine ont rejoint dans les années 1990. À la suite d'un rassemblement pacifique organisé sur la place Tiananmen en juillet 1999, les autorités ont interdit ce mouvement et lancé une longue campagne d'intimidation et de persécution dirigée par une organisation spéciale appelée « Bureau 610 ». Des dizaines de milliers de membres du Fa Lun Gong ont été arbitrairement arrêtés depuis que ce mouvement spirituel a été interdit au motif qu'il représentait une « menace pour la stabilité sociale et politique ».

Plusieurs ont été placés dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de « rééducation par le travail », une forme de détention administrative appliquée sans inculpation, ni jugement, ni contrôle d'une autorité judiciaire, condamnés à de longues peines de réclusion ou incarcérés dans des centres de détention spécialisés dont la mission est de « transformer » les pratiquants du Fa Lun Gong, en les obligeant à renoncer à leurs convictions religieuses, souvent au moyen d'actes de torture et d'autres mauvais traitements.

La torture et autres mauvais traitements sont fréquents en Chine, quel que soit le type de détention, bien que ce pays ait ratifié la Convention des Nations unies contre la torture en 1988. Des sources au sein du Fa Lun Gong ont rassemblé des informations sur la mort en détention de nombreux membres, sans doute à la suite d'actes de torture ou d'autres mauvais traitements.

Noms : Li Shanshan (f), Zhou Xiangyang (h)

Action complémentaire sur l'AU 335/11, ASA 17/056/2012, 13 décembre 2012

image1.png image2.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO