Documento - Myanmar: Se exige la puesta en libertad de un preso enfermo terminal.

Myanmar. Demandez la libération d'un prisonnier en phase terminale

AU 138/12, ASA 16/004/2012 – Myanmar 11 juin 2012

ACTION URGENTE

DEMANDEZ LA LIBÉRATION D'UN PRISONNIER EN PHASE TERMINALE

Un prisonnier, condamné à mort au Myanmar à l'issue d'un procès inique, est atteint d'un cancer du foie en phase terminale. Sa famille demande sa libération immédiate afin qu'il puisse passer ses dernières semaines dans un environnement adapté. Cet homme a été torturé durant son interrogatoire.

Phyo Wai Aung, arrêté le 22 avril 2010, a été accusé d'avoir participé à des attentats à la bombe perpétrés le 15 avril, pendant la fête de l'eau, au stade X20 de Yangon, la plus grande ville du Myanmar. Ces attentats ont fait 10 morts et 168 blessés. Phyo Wai Aung a toujours nié toute implication dans ces actes.

Après son arrestation, il a été emmené au centre d'interrogatoire d'Aungthabyay, où il aurait été torturé pendant les six premiers jours puis entre les 11 et 16 mai 2010. Il a été privé de sommeil et contraint à rester debout pendant deux jours, les mains menottées dans le dos, pendant qu'on l'interrogeait. Il a été frappé à la tête et au corps et forcé à s'agenouiller nu sur des cailloux, les mains au-dessus de la tête. On lui aurait également brûlé les organes génitaux.

Phyo Wai Aung a été placé en détention provisoire à la prison d'Insein et, bien que les symptômes de sa grave maladie soient devenus de plus en plus évidents, il n'a pas reçu de soins médicaux adaptés avant la seconde quinzaine de mai 2012. Il se trouve actuellement dans l'aile réservée aux prisonniers à l'hôpital général d'Insein.

À certains moments de son procès, Phyo Wai Aung allait si mal qu'il devait se reposer dans une pièce attenante car il n'était pas capable de rester assis dans la salle d'audience. Des « aveux » extorqués sous la torture ont servi de preuve à charge pendant son procès. Il a fait appel de sa condamnation à mort, prononcée le 8 mai ; la Cour suprême doit statuer le 26 juin.

Il ne reste probablement à Phyo Wai Aung que peu de temps à vivre. Amnesty International appelle donc à sa libération immédiate afin que sa famille puisse s'occuper de lui.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais, en birman ou dans votre propre langue :

dites-vous préoccupé par le fait que Phyo Wai Aung n'ait, semble-t-il, reçu que très récemment des soins médicaux adaptés à la prison d'Insein, malgré la gravité de sa maladie ;

exhortez le président à faire libérer immédiatement cet homme ;

faites part de votre inquiétude au vu des informations crédibles selon lesquelles celui-ci a été torturé pendant son interrogatoire, avant de subir un procès loin d'être conforme aux normes internationales d'équité.

VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 JUILLET 2012 :�

Président du Myanmar

U Thein Sein

Ministry of President's Office

Ministry of Defence

Nay Pyi Taw

Myanmar

Formule d'appel : Dear President, / Monsieur le Président,

Copies à :

Ministre de l'Intérieur

Lt. Gen. Ko Ko

Ministry of Home Affairs

Office No. 10, Nay Pyi Taw

Myanmar

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Président de la Commission nationale des droits humains

U Win Mya

Myanmar National Human Rights

Commission

27 Pyay Road

Hline Township, Yangon

Myanmar

Formule d'appel : Dear Chairman, / Monsieur,�

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Myanmar dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), n° de fax ; courriel ; formule d'appel.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. �

ACTION URGENTE

DEMANDEZ LA LIBÉRATION D'UN PRISONNIER EN PHASE TERMINALE

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Phyo Wai Aung est né en 1979. Ce musulman vivait à Yangon avec sa femme et ses enfants. Ingénieur en électricité de formation, il travaillait en tant qu'entrepreneur au moment de son arrestation, en 2010.

Nom : Phyo Wai Aung

Genre : homme

AU 138/12, ASA 16/004/2012, 11 juin 2012

image1.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO