Documento - USA: Guantánamo: 10 years of human wrongs in 10 numbers

Guantánamo : 10 années de torts causés à des êtres humains, en 10 chiffres

AMNESTY INTERNATIONAL

SYNTHÈSE DESTINÉE AUX MÉDIAS

EMBARGO : 1er novembre 2012 à 00h01 TU

AILRC-FR

Index AI : AMR 51/091/2012

Guantánamo : 10 années de torts causés à des êtres humains, en 10 chiffres

Cela fait près de 11 ans qu'a eu lieu le premier transfert de détenus vers le centre de détention américain de Guantánamo Bay, à Cuba.

779 personnes ont été incarcérées à Guantánamo, dans la plupart des cas sans inculpation ni jugement.

Au moins 12 des détenus de Guantánamo avaient moins de 18 ans quand ils ont été placés en détention.

Plus de 150 hommes sont toujours détenus à Guantánamo.

1 détenu de Guantánamo a été transféré sur le territoire des États-Unis pour être jugé par un tribunal fédéral.

7 détenus ont été déclarés coupables par des commissions militaires, dont cinq à l'issue d'accords préalables au procès aux termes desquels ils ont plaidé coupable. Quatre ont été renvoyés dans leur pays.

Le 16 octobre 2012, l'un des deux détenus qui avaient été jugés parce qu'il n'y avait pas eu d'accord préalable a vu sa condamnation annulée par une cour d'appel fédérale. Celle-ci a conclu que le « soutien matériel au terrorisme » ne constituait pas un crime de guerre, aux termes du droit fédéral, à l'époque des faits pour lesquels cet homme était jugé en vertu de la Loi relative aux commissions militaires de 2006.

6 détenus risquent actuellement d'être condamnés à mort par des commissions militaires, à l'issue de procès inéquitables.

9 détenus sont morts en détention à Guantánamo, le dernier en septembre 2012. D'après les autorités, sur les huit détenus morts avant ce dernier, six se sont suicidés et deux sont morts de causes naturelles.

Quelque 600 détenus ont été transférés de Guantánamo vers d'autres pays depuis 2002.

Selon une déclaration de 2010 du gouvernement de Barack Obama, 48 détenus ne pouvaient être ni libérés ni jugés, mais devaient être maintenus en détention illimitée.

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO