Documento - México: ATAQUE CONTRA UN DEFENSOR DE LOS DERECHOS HUMANOS EN MÉXICO

Mexique. Un défenseur des droits humains agressé

AU 50/13, AMR 41/007/2013 – Mexique 26 février 2013 26 février 2013

ACTION URGENTE

MEXIQUE. UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS AGRESSÉ

Un défenseur des droits humains a été menacé et battu à Misantla, dans l'État de Veracruz (est du Mexique).

Ignacio Ochoa Plácido a raconté que dans la matinée du 18 février 2013, deux inconnus armés sont entrés de force dans sa voiture alors qu'il se trouvait dans une station essence à Misantla. Ceux-ci lui ont ordonné de démarrer mais quand il leur a répondu de sortir du véhicule, ils lui ont dit : « On va voir si tu la fermes maintenant, vu que tu ne sais pas ce qu'ils disent. Tu comprends pas ? On va te descendre. » Ils l'ont ensuite battu et ont essayé de l'étouffer, puis ils l'ont forcé à continuer de conduire alors qu'il était blessé. Un peu plus loin, les deux hommes l'ont obligé à sortir de la voiture et l'ont de nouveau battu avant de s'enfuir lorsqu'un passant a crié que la police avait été alertée. Ignacio Ochoa Plácido reçoit actuellement des soins pour les blessures qui lui ont été infligées. Cet homme pense que son agression a peut-être un lien avec le travail qu'il effectue au sein du Centre des droits humains Digna Ochoa Y Plácido, dont il est le président.

En août 2011, celui-ci a été victime d'une attaque similaire ; ses agresseurs lui avaient alors pris ses affaires, y compris les clés des locaux et l'accréditation de l'organisation. Il avait porté plainte auprès des autorités mais personne n'a été amené à rendre des comptes dans cette affaire.

Ignacio Ochoa Plácido a déposé une plainte auprès du Bureau du procureur général de l'État de Veracruz au sujet de l'incident dont il a été victime il y a quelques jours. La Commission des droits humains de Veracruz lui a rendu visite depuis cette agression. Cet homme affirme que certaines mesures de protection qui lui avaient été promises après août 2011 n'ont jamais été mises en place.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol ou dans votre propre langue :

réclamez une protection immédiate pour Ignacio Ochoa Plácido et les autres membres du Centre des droits humains Digna Ochoa Y Plácido, dans le respect de leurs souhaits ;

exhortez les autorités à diligenter sans délai une enquête minutieuse et impartiale sur les attaques et actes d'intimidation dont cet homme a fait l'objet, et à traduire les responsables présumés en justice.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 AVRIL 2013 À :

Procureur général de l'État de Veracruz

Felipe Amadeo Flores Espinosa

Cto. Rafael Guizar y Valencia No. 70

Col. Reserva Territorial, C.P. 91096

Xalapa, Veracruz, Mexique

Fax : +52 228 841 6170, extension 3519

Courriel : faflores@pgjver.gob.mx

Formule d'appel : Estimado Sr Fiscal General, / Monsieur le Procureur général,

Président de la Commission des droits humains de Veracruz

Luis Fernando Perera Escamilla

Carrillo Puerto No. 21, Col. Centro

Xalapa, Veracruz, Mexique

Fax : +52 228 812 0589 (appuyez sur 1)

Courriel : secretariapresidencia@cedhveracruz.org.mx

Formule d'appel : Estimado Sr. Ministro, / Monsieur le Ministre,

Copies à :

Centre des droits humains Digna Ochoa Y Plácido

Courriel : americaprimero3@hotmail.com

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse/s à compléter) :

nom(s), adresse(s), n° de fax, adresse électronique, formule de politesse

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

ACTION URGENTE

MEXIQUE. UN DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS AGRESSÉ

COMPLÉMENT D'INFORMATION

Au Mexique, la Loi relative à la protection des défenseurs des droits humains et des journalistes a été approuvée à l'unanimité l'année dernière par la Chambre des députés et le Sénat, et ratifiée par le président. Le processus de promulgation a maintenant commencé, ce qui comprend la participation directe des représentants de la société civile, mais les protocoles opérationnels - des lignes directrices concernant la coopération entre les autorités et ressources fédérales et étatiques - doivent être adoptés de toute urgence pour garantir l'efficacité de cette loi. Il est primordial que les autorités se rappellent que leur rôle ne se résume pas à instaurer un mécanisme de protection.

L'impunité dont bénéficient les auteurs de menaces, de fausses accusations, d'agressions et d'homicides à l'encontre de défenseurs des droits humains et de journalistes demeure le principal obstacle à l'amélioration de la sécurité de ces acteurs sociaux essentiels.

Digna Ochoa, la soeur d'Ignacio Ochoa Plácido, également défenseure des droits humains, été tuée en 2001.

Personnes concernées : Ignacio Ochoa Plácido (h) et membres du Centre des droits humains Digna Ochoa Y Plácido

Genre : hommes et femmes

AU 50/13, AMR 41/007/2013, 26 février 2013

image1.png image2.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO