Documento - México: Temor por la seguridad del personal de un albergue en México.

Mexique. Craintes pour la sécurité du personnel d'un refuge

AU 4/13, AMR 41/001/2013 – Mexique 7 janvier 2013

ACTION URGENTE

MEXIQUE. CRAINTES POUR LA SÉCURITÉ DU PERSONNEL D'UN REFUGE

Des membres du personnel du refuge pour migrants Belén, situé à Saltillo (État de Coahuila, nord du Mexique), ont été victimes de menaces et de vols d'informations.

Le 19 décembre, une vitre de la voiture de Pedro Pantoja Arreola, le prêtre catholique qui dirige le refuge, a été brisée et une mallette contenant des documents de travail confidentiels a été volée. Le 27 décembre, la voiture du coordinateur du refuge, Javier Martínez Hernández, a également été fracturée et une autre mallette dans laquelle se trouvaient des documents confidentiels importants a disparu. Aucun objet de valeur n'a été dérobé, bien que les auteurs des effractions en aient eu la possibilité.

Le 30 décembre, un homme a appelé Pedro Pantoja Arreola sur sa ligne téléphonique personnelle, à l'église. Il a menacé toute l'équipe du refuge Belén en ces termes : « Vous allez tous vous faire démonter. »

Le 1er janvier, un inconnu a appelé les bureaux du refuge pour déclarer qu'il avait trouvé des documents portant le nom et le numéro de téléphone de Javier Martínez Hernández, en proposant que quelqu'un vienne les chercher. Lorsque Javier Martínez Hernández s'est rendu à l'adresse indiquée, seule une femme dont on ignore l'identité était présente ; elle a affirmé n'avoir connaissance d'aucun des documents en question. À la suite de ces événements, une plainte a été déposée auprès du parquet général de l'État de Coahuila.

En 2010, la Commission interaméricaine des droits de l'homme a ordonné au gouvernement mexicain de prendre des mesures visant à protéger le père Pedro Pantoja Arreola et l'équipe du refuge pour migrants Belén. Dans ce cadre, un véhicule de patrouille est stationné devant le refuge. Cependant, le personnel s'est plaint du manque de formation et de moyens des agents chargés d'assurer leur sécurité, et ce n'est pas le seul facteur qui empêche d'appliquer pleinement les mesures de protection prévues.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en espagnol, en anglais ou dans votre propre langue :

demandez aux autorités d'assurer efficacement la sécurité du personnel du refuge pour migrants Belén, dans le respect de ses souhaits ;

priez-les instamment de diligenter une enquête approfondie, rapide et impartiale sur les vols d'informations et la menace téléphonique dont ont été victimes des membres du personnel du refuge ;

exhortez-les à mettre en application un programme de protection efficace, conformément aux mesures conservatoires ordonnées par la Commission interaméricaine des droits de l'homme.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 FÉVRIER 2013 À :

Ministre de l'Intérieur

Miguel Ángel Osorio Chong

Secretario de Gobernación

Bucareli 99, col. Juárez, Cuauhtemoc, Distrito Federal, México, C.P. 6600

Fax : +52 55 5093 3414Courriel : secretario@segob.gob.mx

Formule d'appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Gouverneur de l'État de Coahuila

Rubén Moreira Valdez

Palacio de Gobierno Piso 1, Zona Centro, Saltillo, Coahuila C.P. 25000, MexiqueFax : +52 844 411 8500

Courriel : correspondenciadelgobernador@coahuila.gob.mx

Formule d'appel : Dear Governor, / Monsieur le Gouverneur,

Copies à :

Centre d'accueil pour migrants de Saltillo

Courriel : fronteraconjusticia@gmail.com

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Mexique dans votre pays (adresse(s) à compléter) :

Nom(s), adresse(s), numéro de fax, courriel, formule de politesse.

Vérifiez auprès de votre section s'il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

Noms : Pedro Pantoja Arreola, Javier Martínez Hernández et tous les autres membres du personnel du refuge pour migrants Belén

Genre : hommes et femmes

AU 4/13, AMR 41/001/2013, 7 janvier 2013

image1.png

Cómo puedes ayudar

AMNISTÍA INTERNACIONAL EN EL MUNDO